04 octobre 2020

Les Tragiques Imprimeries de Théodore-Agrippa d'Aubigné - Fort du Dognon de MAILLÉ pour contrôler le trafic fluvial de la sèvre

Située à 5 kilomètres sud de Maillezais, à l'extrémité de l'île, au confluent même de l'Autise et de la Sèvre, d'où son nom, Mallum, en celtique confluent, marquant à la fois sa situation et son antique origine. Les marais très fertiles, sont exposés malheureusement aux inondations trop fréquentes de la Sèvre, qui, lorsqu'elles se produisent après le printemps, recouvrent en quelques jours les immenses carrés semés en céréales et en légumes, qui constituent la principale culture du pays. Le commerce d'exportation consiste en... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 octobre 2020

A Niort, Henri Gelin recherche la maison natale de Françoise d'Aubigné dit Mme de Maintenon.

Françoise d'Aubigné dite Madame de Maintenon (1635-1719) Françoise d'Aubigné ou d'Aubigny, marquise de Maintenon, naquit le 27 novembre 1635, dans les prisons de la conciergerie de Niort. C'est un singulier berceau pour celle qui devait s'élever un jour presque sur le premier trône du monde. Hâtons-nous d'expliquer comment la future épouse de Louis XIV vint au monde dans un cachot. La famille d'Aubigné, à laquelle appartenait Mme de Maintenon, est originaire d'Anjou, où l'on en retrouve des traces authentiques dès le XIIe siècle. ... [Lire la suite]
26 février 2020

Voyage au temps du siège de Poitiers par l'amiral Gaspard de Coligny en 1569, d’après une gravure Italienne et déroulé.

Représentation fidèle de la Noble Ville de Poitiers dans la Gaule Celtique appelé aujourd’hui (Nouvelle) Aquitaine et don César nomme les habitants Pictons, avec le redoutable siège que soutint cette ville depuis le XXVIIe jour de juillet de cette année MDLXIX contre Gaspard de Coligny, sieur de Chastillon, Amiral de France, Les Princes de Navarre et de Condé, et autres Seigneurs Français Vassaux du Roi et Chefs de l’armée Protestante soutenus par des troupes Allemandes , sous les ordres du Comte de Mansfelt, jusqu’au VII de... [Lire la suite]
19 février 2020

Guerres de Religion, Soubise de la Charente à la Gironde

Les premières années du XVIe siècle virent, éclore une révolution religieuse qui devait changer la face du monde au dire des novateurs ou tout au moins amener certaines perturbations dans les couches sociales. Des hommes éloquents prêchèrent une nouvelle religion qui eut vite des adeptes, Martin Luther en Allemagne, Jean Calvin en France. D'abord acceptée avec enthousiasme par un grand nombre de gentilshommes parce qu'elle s'annonçait comme un puissant dissolvant de la vieille société féodale, elle favorisait aussi leur haine contre... [Lire la suite]
17 février 2020

HENRI IV. 1589. Fin de la Ligue en Poitou

D'un côté on proclame Henri de Navarre, roi de France ; de l'autre, le cardinal de Bourbon, sous le nom de Charles X, se laisse proclamer aussi roi de France. Ce Charles était prisonnier à Chinon et fut conduit au château de Maillezais sous la garde de d'Aubigny, A peine la nouvelle de la mort d'Henri III vint à Poitiers, que les soldats de la Sainte-Union se répandent dans le pays. Ils prirent Montmorillon et Saint-Savin. Le vicomte de la Guierche fut tué en combattant pour la faction. Avec le vicomte de la Guierche, périrent Jean... [Lire la suite]
17 février 2020

Détention du Roi de la Ligue Charles X au palais épiscopal de Maillezais par l'évêque et seigneur d’Aubigné (Time Travel 1589).

L'évêque de Maillezais en était seigneur. —  Elle comprenait les paroisses de Maillezais ; St-Pierre-le-Vieux ; Chalais ; Maillé; .N.-D.-de-Rié ; St-Maurice- des-Noues ; les châtellenies et paroisse de Vix ; le détroit de Maillezais qui formait jadis le siège épiscopal, devint ensuite un membre dépendant de l'évêché de la Rochelle et relevait de Fontenay. Elle avait dans sa mouvance l'abbaye de St-Etienne-de-Vaux, diocèse de Saintes, et celle de St-Pierre-de-Sully, diocèse de Tours. Charles X arriva à Maillezais le 6... [Lire la suite]

16 février 2020

21 septembre 1589 Bataille d'Arques entre les troupes royales de Henri IV et les Ligueurs dirigés par Charles de Mayenne.

Il n'arriva à Arques que quand tout était terminé, et le Roi le « conduisit par la main en tous les endroits remarquables pour les combats, bien quelors il n'y eust aucune délibération d'escrire ceste histoire (1) ». C'est donc un récit « de première main », si j'ose dire, qu'il nous a laissé de ces combats (2), bien qu'il n'en ait pas été le témoin; et, à ce titre, son rapport est une source précieuse qui mérite d'être consultée à côté des relations de Rosny, de La Force et du duc d'Angoulême (le fils naturel de Charles IX) qui... [Lire la suite]
20 janvier 2020

Time Travel 1586 - Prise de l’Île d’Oléron par le Calviniste Agrippa d’Aubigné.

D'Aubigné, qui n'avait plus de pain à donner à ses soldats, tant était grande la disette qui régnait dans le pays, ne trouva rien de mieux, pour leur en procurer, que d'entreprendre la conquête de l'île d'Oléron, dont les habitants , grâce à la fertilité du sol, n'avaient pas encore éprouvé les atteintes de la famine. Au moment de s'embarquer, il fit connaître à ses compagnons d'armes les dangers de l'expédition, en déclarant que ceux qui ne voudraient pas les braver avec lui étaient libres de se retirer. Sept cent cinquante soldats... [Lire la suite]
19 janvier 2020

Agrippa d’Aubigné de Pons (Poitou-Charentes)

À 9 ans, son père lui fait jurer de venger les huguenots décapités. Dès lors, il n’aura de cesse de combattre pour ses idées. La ville de Pons n'échappe pas aux affres des guerres de religion qui commencent en mars 1562 avec le massacre de Wassy et dont les répercussions en Aunis et en Saintonge ont été particulièrement dramatiques. Durant toute la période des guerres de religion, la ville, patrie du chef protestant et poète Agrippa d'Aubigné, est plusieurs fois assiégée. En 1568, au terme d'un siège sanglant de Pons par les... [Lire la suite]
18 janvier 2020

Guerre de Religions dans le Poitou Charente – Time Travel Siège de Brouage 1585

Le prince Henri Ier de Bourbon-Condé, que les affaires de son parti, aussi bien que son amour pour Charlotte de La Trémouille, retenaient en Saintonge, résolut aussitôt de se signaler par quelque action d'éclat. Ce prince, que son rang et sa valeur chevaleresque avaient placé à la tête des calvinistes de Saintonge eut bientôt réuni une armée assez considérable pour entrer en campagne. Son plan était de s'assurer de toutes les places fortes de l'Aunis, de la Saintonge et de l'Angoumois, et de nettoyer tout le pays des garnisons... [Lire la suite]