27 mai 2022

Charte de Guillaume V, duc d’Aquitaine d’un don à l’abbaye de Cluny de monnaie gauloise Pictone de Niort

Le Spicilegium (2.e édit., t. III, p. 413) contient une charte de Guillaume V, dit le Grand, duc d'Aquitaine, sans date et sans signe numérique attaché au nom de Guillaume. Ce prince donne aux Clunistes la monnaie de Niort. Après un préambule pieux et solennel. Cette charte est revêtue des signatures de Guillaume, d'Agnès de Bourgogne, sa femme, et de leurs deux fils Guillaume VII d'Aquitaine et Odon (1). Donc elle est de Guillaume V, dit le Grand, qui fut en effet l'époux d'Agnès et le père de Guillaume et Odon qui régnèrent... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 janvier 2022

Soulac, L’ile de Cordouan et le Phare de Cordouan

Une brochure spéciale consacrée à Cordouan a démontré que l'îlot de l'embouchure de la Gironde paraît avoir été détaché du continent par un cataclysme marin qui a dû se produire à une époque fort lointaine.Aussi loin que remontent les preuves, l'îlot lui-même ne s'est pas modifié d'une manière appréciable. On rappelle ici, par ordre chronologique, les faits principaux qui se rapportent à Cordouan et dont quelques-uns intéressent Soulac. 1er siècle. — Pomponius Méla note à l'embouchure de la Garonne une île du nom d'Antros.  ... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
10 juillet 2021

Panorama 360° de Oiron et Historique des seigneurs du château

 Cette simple notice, extraite d'un ouvrage plus étendu, une monographie qui ne sera peut-être jamais publiée, devrait avoir pour titre : Le Château d'Oiron, son église, son hospice et son bourg. C'est en effet le seigneur propriétaire du château qui a tout créé dans cette plaine immense, à peine ondulée, au sol argileux et calcaire, maigre et peu productif. Au moyen âge, les seigneurs du pays possédaient une résidence dont les ruines de Leugny établissent l'existence certaine au XV siècle, et même bien antérieurement; c'est... [Lire la suite]
15 février 2021

Pérégrinations en Poitou : François Rabelais et le prieuré – Eglise Saint Gilles de la Loge-Fougereuse

Il faut rapprocher le prieuré de Loge-Fougereuse à un passage de Rabelais dans le plaidoyer burlesque du seigneur de Hurne-vesne au chapitre XIII du second livre : «Et en fut donné pareil arrest à la Martingalle, l'an dix et sept, pour le Maul-gouvert (1) de Louze Fougerouse, à quoy plaira à la Cour d'avoir esguard. » Je ne sache pas qu'aucun commentateur ait fait de note sur ce Louze Fougerouse, le prenant pour un de ces mots de fantaisie dont Rabelais ne s'est pas privé à l'occasion. Eh bien, c'est un nom de... [Lire la suite]
21 décembre 2020

Abbaye des Châteliers Notre-Dame-de-Ré, construite face au pertuis Breton par les moines cisterciens des seigneurs de Mauléon

L'histoire fournit bien peu de notions sur l'antiquité de l'île de Ré; on sait seulement que, dans les premiers siècles, elle était couverte de bois et beaucoup plus grande qu'elle ne l'est aujourd'hui. On conçoit aisément que, n'étant alors habitée que par de pauvres pêcheurs (Collibert) qui n'avaient ni les moyens ni l'industrie nécessaires pour se garantir des empiètements de la mer, cette île dût naturellement perdre beaucoup de son étendue. En 728, Eudes, duc d'Aquitaine, qui porta d'abord ses armes victorieuses jusqu'au... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
05 décembre 2020

Loudun, l’archéologue français Mgr Barbier de Montault- l’église Saint Hilaire du Martray (Amaury de Bauçay)

L’église Saint Hilaire du Martray, et son portail gothique flamboyant. Cette église est en fait la chapelle du couvent des Carmes qui s’est installé dans ce quartier de Loudun au XIVème siècle. HARDOUIN Ier, frère puîné de Hugues V, marié à Aumure, alias Barthelemye de l'Ile-Bouchard, fille de Barthèlemy de l’Isle Bouchard et d’Eustache de Doué, dame de Gençay, trois fils et deux filles. L’ainé, Hardouin II, épousa Isabeau de Châteaubriand. L’original de leur contrat de mariage, qui porte la date de 1305, est conservé aux... [Lire la suite]

22 octobre 2020

Conférence proposée par les Amis du musée de Cluny : La croix du Valasse. Une relique Plantagenêt ? de Nicolas Hatot

Conservée au musée des Antiquités de Rouen, la croix-reliquaire du Valasse, trésor de l'orfèvrerie du XIIe siècle, abrite une croix plus petite en or provenant d'un objet plus ancien. En lien avec la récente publication dédiée, cette intervention propose d'explorer les origines de ce joyau, ses spécificités techniques et artistiques, sa fonction, sa signification et ses liens avec la dynastie Plantagenêt, qui a pour origine l'union de Mathilde l'Emperesse et Geoffroy Plantagenêt. Par Nicolas Hatot, conservateur du patrimoine, en... [Lire la suite]
01 août 2020

Pierre Monnereau et le Prieuré du Brouzils dans la forêt de Grasla au fond du bocage vendéen.

D'après l'étymologie communément reçue, Brouzils signifie broussailles et, à cette époque, la dénomination était juste sous plus d'un rapport. S'appuyant d'un côté à la forêt de Grasla, qui étendait sa masse d'ombre et de verdure sur la contrée (1),  les Brouzils formaient en quelque sorte le fond du bocage vendéen. Aux alentours du bourg, c'étaient des terrains couverts d'un fouillis d'arbustes, de ronces et d'ajoncs, en un mot les broussailles des abords de la forêt. En s'éloignant un peu, on se trouvait au milieu de vastes... [Lire la suite]
20 mai 2020

Liste des Abbés - évêques et seigneurs de l’abbaye de Maillezais

990– 1000 GAUSBERT  Parent de la Comtesse Emme, fut d'abord l'Abbé de Saint-Julien de Tours. Il amena treize de ses Religieux dans ce nouveau monastère, à la demande de la Fondatrice qui le chargea aussi du gouvernement de celui  de Bourgueil.  1000-1045 THEODELIN Prieur du temps de Gausbert, était Juif d'origine. Le Comte Guillaume le chassa avec les Moines de Tours, par haine pour sa femme qui les avait appelés,  et donna ce monastère aux Religieux de Saint-Cyprien; mais Guillaume son fils voulut... [Lire la suite]
07 mai 2020

Traité de Brétigny Conclu le 8 MAI 1360, Ratifié à Calais par Jean II et Edouard III le 24 Octobre 1360

Quand le traité de Londres eut été rejeté, le roi d'Angleterre, avec son fils, le prince de Galles, et son cousin, le duc de Lancastre (1), passa en France (novembre 1359) et marcha sur Reims, puis sur Paris. Il s'établit à Montlhéry le 31 mars 1360. Alors, les pourparlers recommencèrent. Il semble évident que les négociateurs anglais voulurent s'écarter le moins possible des conditions inscrites dans le traité de Londres. Le 1er avril, Jean II donna pleins pouvoirs à son fils aîné, Charles, duc de Normandie et régent du royaume,... [Lire la suite]