16 janvier 2021

Vieux château de MORTAGNE pendant la Guerre de Vendée - Louis Sapinaud de La Verrie

Le 11 mars le tocsin sonnait un peu partout au clocher des églises du bocage. 12 mars 1793, soulèvement de Saint Florent le Vieil. 14 mars, le chevalier Louis Sapinaud de la Verrie, 1er chef de division de l'Armée du Centre, bat les garnisons de Tiffauges et des Herbiers et leur enlève 3 pièces de canon ; il établit son quartier général à l'Herbergement de l'Oie.  Mortagne, ville républicaine, est prise par Sapinaud de Boishuguet.Elle devient siège de l’artillerie vendéenne dirigée par MARIGNY, rassemblée sur la place du... [Lire la suite]

01 janvier 2021

Le château du Landreau sert d’hebergement à Catherine du Puy du Fou, pendant la restauration du château du Puy du Fou

C’est une importante seigneurie avec maison noble, sise à cheval sur les paroisses Saint-Pierre et Notre-Dame des Herbiers. De l'ancien château incendié en 1794, il reste un vaste quadrilatère ceint de douves, flanqué d'une tour aux quatre coins et bordé d'un côté d'une série d'arcades de granit, restes d'une galerie probablement construite sous Louis XII. Il est fait mention pour la première fois du Landreau en 1358 (2). Un Jean Raoul en rendait aveu. Ces Raoul, de la famille des seigneurs de Gastines portaient : die geules à... [Lire la suite]
11 novembre 2020

Chroniques Fontenaisiennes 1794 (plan- dates)

1er janvier 1794 — Augustin Belliard est installé comme commissaire national. Exécution de Héraud, Henri, 27 ans, de Vouvant ;  Cornuau, François, 60 ans, bordier, de Menomblet ; La Roche, Henri, 19 ans, même commune, et Jeaulin, Jean, 20 ans, même commune, insurgés. L'adjudant-général Dufour écrit de Chantonnay à Laignelot pour se disculper des accusations dirigées contre lui. Le Directoire du district des Sables va rendre visite au représentant Laignelot. — Morgan, capitaine du génie, reçoit l’ordre de commencer les... [Lire la suite]
01 août 2020

Pierre Monnereau et le Prieuré du Brouzils dans la forêt de Grasla au fond du bocage vendéen.

D'après l'étymologie communément reçue, Brouzils signifie broussailles et, à cette époque, la dénomination était juste sous plus d'un rapport. S'appuyant d'un côté à la forêt de Grasla, qui étendait sa masse d'ombre et de verdure sur la contrée (1),  les Brouzils formaient en quelque sorte le fond du bocage vendéen. Aux alentours du bourg, c'étaient des terrains couverts d'un fouillis d'arbustes, de ronces et d'ajoncs, en un mot les broussailles des abords de la forêt. En s'éloignant un peu, on se trouvait au milieu de vastes... [Lire la suite]