29 février 2020

Château féodal de Sigournais brulé par passage des colonnes infernales du général Beffroy (15 septembre 1793)

Le logis comporte deux ailes en équerre, dont l'une a été incendiée ainsi que le bourg  suite au passage des colonnes infernales du général Beffroy commandant de la division de Luçon, successeur de Tuncq après la défaite de Chantonnay le 8 septembre 1793. Le généralissime des Vendéens dans l'expédition d'outre-Loire, Larochejaquelein, avait été séparé de son armée devant Ancenis, avec trois autres chefs, Stofflet, Debaugé et de Langerie. Ils n'avaient avec eux qu'une vingtaine de soldats. Ils pénétrèrent jusqu'à Châtillon, où... [Lire la suite]

28 février 2020

Réforme pontificale : le démembrement du diocèse de Poitiers par bulles du pape Jean XXII du 13 août 1317

L’Abbaye Saint-Pierre de Maillezais (Malleacum) fut fondé vers 990, par Guillaume IV Fier-à-Bras, duc d’Aquitaine, et par Emma, son épouse, qui appelèrent, pour l’habiter, des moines de l’abbaye de Saint-Julien de Tours. Elle fut érigée en évêché par une bulle du pape Jean XXII, datée du 13 aout 1317, et son diocèse fut formé au moyen d’un démembrement de celui de Poitiers. Dès son élévation à la papauté, Jean XXII se préoccupa de problèmes administratifs. L'un des aspects de la réforme pontificale fut le démembrement de plusieurs... [Lire la suite]
27 février 2020

Sigournais : Notes d’Histoire Vendéenne et Caractère religieux de la Vendée féodale.

Ce lieu est très ancien. Il s'est appelé Segurniacum ou Segorniacum puis plus tard Segorniaum, Segornyaum et Segorniaum. Ce n'est qu'au XV siècle qu'on voit apparaitre dans des écrits de français le nom de Sigornay qui, en 1643, se transforme en Sigournay. Il ne faut pas confondre Sigournais avec l'ancienne Segora comme semblent l'avoir fait MM. Aillerie et Audé. Celui-ci prétendait en effet que la route romaine conduisant de Nantes à Poitiers passait : 1° Mansio (Secondigny); 2° Caminum (Saint-Pierre-du-Chemin); 3° Segora... [Lire la suite]
15 février 2020

Les premiers seigneurs de Talmont Saint Hilaire

GUILLAUME LE CHAUVE (1020-1049) On se le rappelle, le premier seigneur de Talmont fut installé « dans son honneur (1) » par le comte de Poitou, vers l'an 1020. Il avait nom Guillaume, comme son suzerain, et fut surnommé le Chauve, sans doute pour de bonnes raisons, connues de son temps et supposées du nôtre. Il était allié aux seigneurs de Thouars ; on dit même qu'il était originaire de la Maison de Parthenay. En tout cas, il contracta avec ces deux familles de nombreuses liaisons de parenté et d'amitié (2). Comme homme noble et... [Lire la suite]
07 janvier 2020

Le Cardinal de Richelieu et le marquis de Vauban dans le golfe de Brouage. Construction de la citadelle des marais salants

La mer s'est maintenant retirée de la plus grande partie du bassin brouageais, et de nouveaux champs de sel vont être créés sur les terres émergées entre Marennes, l'îlot d'Hiers et les hauteurs de Saint-Froult et de Moëze (1). C'est dans la région de ces terres nouvelles que nous assisterons, au cours des siècles suivants, à l'essor le plus remarquable de l'industrie saunière de Saintonge et au développement des transactions maritimes alimentées par le commerce du sel. Le XVe siècle vit peut-être l'apogée de l'industrie... [Lire la suite]
29 décembre 2019

Éléonore (Aliénor) d’Aquitaine Dame de Mirebeau (Time Travel 1202)

Henri II  Plantagenet, mort en 1189, avait eu quatre fils: Henri, qui mourut avant son père, en 1183, sans laisser d'enfants; Richard Coeur-de-Lion, qui succéda à Henri II ; Geoffroy, qui mourut aussi avant son père, en 1186 ; et Jean, surnommé Sans-Terre. Geoffroy avait laissé sa femme Constance, duchesse héritière de Bretagne, enceinte d'un fils qui fut nommé Arthus. A la mort de Richard, en 1199, ses états appartenaient de droit au jeune duc de Bretagne, à l'exclusion de Jean, qui n'était que le quatrième fils d'Henri II.... [Lire la suite]

24 décembre 2019

Thouars ; La Tour du Prince de Galles , Edouard de Woodstock dit aussi Prince Noir d'Aquitaine

Les murailles qui entourent Thouars sont fort épaisses. Au nord, elles sont très-hautes, entourées d'un double fossé, flanquées de nombreuses tours rondes ou carrées, très- rapprochées les unes des autres. Quelques-unes sont en pierre de taille. Les autres parties des murailles ne sont garnies de tours qu'à de grandes distances, parce quête rocher qui les portées! très-escarpé. A l'extrémité de la ville opposée au château on aperçoit une grosse tour que le peuple appelle encore la tour du prince de Galles. On dit que le prince... [Lire la suite]
05 novembre 2019

Généalogie des Seigneurs de Mauléon

Cette famille descend par mâles d'Haton ou Natonis, deuxième fils d'Eudes, duc d'Aquitaine. Hunolt duc d'Aquitaine (tige des rois de Navarre et dont descendent les Aranda et les d'Esclignac) son frère, lui fit arracher les yeux en 745.  L'on sait que ce duc Eudes était fils de Boggis, lequel l'était de Caribert, roi de Toulouse et d'Aquitaine et que ce roi Caribert était le deuxième fils de Clotaire II; roi de France et frère de Dagobert. Cette origine est constatée par tous les auteurs contemporains des premiers rois de la... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
31 octobre 2019

Les Marches communes du Poitou, d'Anjou, de Bretagne et l’organisation judiciaire et lois anciennes de la province du Poitou.

Les hommes avaient reconnu la nécessité de vivre en commun, et dès l'origine de leur réunion, ils adoptèrent des usages conformes à leurs mœurs. Ces usages consacrés par le temps et constamment observés par les peuples, devinrent pour eux des lois, et ce sont ces lois que depuis on a appelées Coutumes. Ces lois n'étaient cependant qu'un droit introduit par les mœurs, les usages et le consentement des peuples, mais leur longue observation a fait leur force, et tellement qu'en 1277, il intervint arrêt au Parlement portant défense aux... [Lire la suite]
30 octobre 2019

Tristan Rouault et Péronnelle de Thouars , l’héritière des terres de la vicomté de Thouars, de Talmont et de Tiffauges

Tristan Rouault eut l'honneur inespéré, vu sa noblesse toute récente, d'épouser, vers 1375, Peronnelle, héritière des terres de la vicomté de Thouars, et sous certaines conditions, après le procès qui prit fin en 1383, des châtellenies de Talmond, Olonne, Brandois, Curzon et Château-Gautier. Ce seigneur qui apparaît dans diverses pièces, depuis l'année 1385 jusqu'en 1392, toujours désigné, entre autres titres, sous celui de seigneur de Talmond (2). avait obtenu, le 19 mai 1383, des lettres de Charles VI qui lui accordaient 3,000... [Lire la suite]