13 mars 2020

Guerre de Cent-ans dans le Bas-Poitou, prise de Fontenay le Comte par Bertrand du Guesclin (Time Travel 12 Oct 1372)

Les Anglais, sous la conduite de Chandos, n’y entrèrent qu'à la fin de septembre 1361, après que les habitants eurent reçu des lettres du Roi, données à Vincennes, le 12 d'août (1).  A partir de cette époque, tous les actes furent intitulés au nom d'Edouard III, et le scel de la châtellenie porta écartelé de France et d'Angleterre. L'année suivante l'Aquitaine ayant été érigée en principauté en faveur du Prince-Noir, tout le Poitou fit partie de ce nouveau gouvernement. Nous ne savons presque rien de la domination anglaise... [Lire la suite]

12 mars 2020

Marais Poitevin - Port de Maillé en Aunis, Vers 1156 discussion entre Guillaume de Clervaux et Gaudin, abbé de Maillezais.

Vers 1156 discussion entre Guillaume de Clervaux et Gaudin, abbé de Maillezais, au sujet de quelques droits temporels sur le port de Maillé en Aunis. L'abbé prétendait que les fils de Guillaume y avaient exercé des ravages, enlevé et tué quelques hommes, et pour comble d'insultes ils avaient, disait-on, refusé de se présenter devant sa justice. Alors Guillaume et ses fils furent frappés d'anathème par l'archevêque de Bordeaux, légal du pape Chalo, évêque de Poitiers, ayant été nommé juge dans cette affaire, Guillaume refusa sa... [Lire la suite]
03 mars 2020

Essai historique sur les Monnaies du Poitou et sur quelques autres Monnaies de la période anglo-française

Parmi les nombreuses singularités que présente notre histoire monétaire, un des plus frappante est la rareté des monnaies de nos rois et des plus puissants feudataires de la couronne, tels que les ducs de Normandie, de Bourgogne, de Bretagne, d’Aquitaine, frappées aux onzième et douzième siècles, et la rencontre fréquente de pièces des même temps au noms de seigneurs d’assez minces domaines. C’est ainsi qu’en Poitou les monnaies de l’abbaye de Saint-Martin de Tours, des Foulques d’Anjou, des comtes de Guingamp et de Gien sont fort... [Lire la suite]
28 février 2020

Réforme pontificale : le démembrement du diocèse de Poitiers par bulles du pape Jean XXII du 13 août 1317

L’Abbaye Saint-Pierre de Maillezais (Malleacum) fut fondé vers 990, par Guillaume IV Fier-à-Bras, duc d’Aquitaine, et par Emma, son épouse, qui appelèrent, pour l’habiter, des moines de l’abbaye de Saint-Julien de Tours. Elle fut érigée en évêché par une bulle du pape Jean XXII, datée du 13 aout 1317, et son diocèse fut formé au moyen d’un démembrement de celui de Poitiers. Dès son élévation à la papauté, Jean XXII se préoccupa de problèmes administratifs. L'un des aspects de la réforme pontificale fut le démembrement de plusieurs... [Lire la suite]
27 février 2020

Sigournais : Notes d’Histoire Vendéenne et Caractère religieux de la Vendée féodale.

Ce lieu est très ancien. Il s'est appelé Segurniacum ou Segorniacum puis plus tard Segorniaum, Segornyaum et Segorniaum. Ce n'est qu'au XV siècle qu'on voit apparaitre dans des écrits de français le nom de Sigornay qui, en 1643, se transforme en Sigournay. Il ne faut pas confondre Sigournais avec l'ancienne Segora comme semblent l'avoir fait MM. Aillerie et Audé. Celui-ci prétendait en effet que la route romaine conduisant de Nantes à Poitiers passait : 1° Mansio (Secondigny); 2° Caminum (Saint-Pierre-du-Chemin); 3° Segora... [Lire la suite]
20 février 2020

Chalais, découvertes Archéologiques d’un souterrain-refuge protégeant des incursions normandes et de Geoffroy la Grand’dent

Notre-Dame de Chalais est un peu perdue dans la campagne, à l'écart du bourg de Saint-Pierre-le-Vieux. Non loin de Fontenay-le-Comte, à quelque 1500 mètres environ de l'antique abbaye de Maillezais, dont les superbes et imposantes ruines évoquent tant de souvenirs, s'élève, au village de Chalais, ignorée de la plupart des touristes, une curieuse petite église romane, que baignaient il y a quelques siècles à peine, les flots de l'Océan. L'intérieur n'offre pas grand intérêt, si ce n'était le grand bas-relief représentant... [Lire la suite]

16 février 2020

21 septembre 1589 Bataille d'Arques entre les troupes royales de Henri IV et les Ligueurs dirigés par Charles de Mayenne.

Il n'arriva à Arques que quand tout était terminé, et le Roi le « conduisit par la main en tous les endroits remarquables pour les combats, bien quelors il n'y eust aucune délibération d'escrire ceste histoire (1) ». C'est donc un récit « de première main », si j'ose dire, qu'il nous a laissé de ces combats (2), bien qu'il n'en ait pas été le témoin; et, à ce titre, son rapport est une source précieuse qui mérite d'être consultée à côté des relations de Rosny, de La Force et du duc d'Angoulême (le fils naturel de Charles IX) qui... [Lire la suite]
15 février 2020

Les premiers seigneurs de Talmont Saint Hilaire

GUILLAUME LE CHAUVE (1020-1049) On se le rappelle, le premier seigneur de Talmont fut installé « dans son honneur (1) » par le comte de Poitou, vers l'an 1020. Il avait nom Guillaume, comme son suzerain, et fut surnommé le Chauve, sans doute pour de bonnes raisons, connues de son temps et supposées du nôtre. Il était allié aux seigneurs de Thouars ; on dit même qu'il était originaire de la Maison de Parthenay. En tout cas, il contracta avec ces deux familles de nombreuses liaisons de parenté et d'amitié (2). Comme homme noble et... [Lire la suite]
10 février 2020

Mgr Jacques Raoul de la GUIBOURGÈRE, premier évêque de La Rochelle

La famille Raoul, qui a joué un certain rôle dans la haute magistrature de Bretagne, a fourni deux évêques à l'église de Saintes. Le premier fut Michel Raoul, successeur de Le Courbe de Brée, sacré à Paris, par le nonce du pape, le 18 mars 1618, après avoir été doyen du chapitre Michel Raoul, son oncle, Evêque de Saintes, fatigué par ses infirmités, ayant donné sa démission, son neveu, Jacques Raoul conseiller au parlement de Rennes, sénéchal et maire de Nantes fut nommé par Louis XIII à l’Evêché vacant   La Gallia Chrisliana... [Lire la suite]
10 février 2020

L'Hermenault, Château épiscopal des évêques de Maillezais (Time Travel)

On est peut-être d'accord sur l'étymologie de l'Hermenault. Cette dénomination vient-elle d'heremus, lieu désert et inculte, d'heremani, hommes pourvus d'un bénéfice, ou est-elle un dérivé de celle d'Ernenoald portée par un abbé mentionné dans la notice d'un jugement rendu le 5 mai 692 par Clovis III, ou d'Hermamvald, empruntée à quelque Franc qui établit sa demeure sur l'emplacement où les abbés de Maillezais élevèrent plus tard leur maison de plaisance 1)? Il serait téméraire d'émettre une opinion définitive. Il nous est plus... [Lire la suite]