07 août 2022

1478 Philippe de Commynes, seigneur d'Argenton, reçoit Louis XI dans son château d'Argenton. (chapelle Saint-Georges)

Philippe de Commynes, né dans une famille de la noblesse flamande au château de Commynes en 1445, était un des diplomates les plus avisés de Charles le Téméraire. En préférant la paix, il quitta le camp des Bourguignon dans la nuit du 7 au 8 août 1472. Au début du mois de septembre, il arriva aux Ponts-de-Cé, auprès de Louis XI. Philippe de Commines, venait de passer au service de Louis XI, qu'il avait délivré des mains de son ennemi lors de l'entrevue de Péronne.  Le roi avait conquis un trop précieux auxiliaire à sa... [Lire la suite]

05 juillet 2022

1487 De Saumur Charles VIII arrive aux Ponts-de-Cé pour La Procession du Sacre à Angers

Chaque année, à l’occasion de la Fête- Dieu, la procession dite du « Sacre » attire à Angers de nombreux visiteurs. Sans doute leur nombre est moins grand qu’au Moyen-Age, où il atteignait parfois 30.000 personnes, et les jeunes filles ont, depuis longtemps, rayé de leur contrat de mariage la clause de les mener voir cette belle manifestation d’art religieux, mais cependant le Sacre d’Angers reste une des curiosités les plus attrayantes du pays et a conservé, à travers les âges, une réputation presque universelle. Au cours du XI e... [Lire la suite]
04 juin 2022

Septembre 1432. Jean V de Bueil écrase dans la ville des Ponts-de-Cé, Rodrigue de Villandrando, comte de Ribadeo

Si la campagne était finie pour le roi, elle ne l'était pas pour M. de la Trémoille, qui n'estimait les victoires qu'autant qu'il y trouvait son profit. Par ses conseils ou au moins avec son autorisation, le comte de Ribadeo, à son retour de Lagny (1), se jeta en belligérant sur la province d'Anjou. Yolande d'Aragon, belle-mère du roi, et Charles d'Anjou, son fils puîné, gouvernaient alors ce pays en l'absence de Louis d'Anjou, appelé en Italie comme héritier présomptif de la couronne de Naples. Le castillan réclamait de la... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 avril 2022

Janvier 1230 Saumur - Chartes Louis IX et Blanche de Castille

  Dès janvier 1230, saint Louis est à Saumur et s’applique à gagner les bonnes grâces des seigneurs d’alentour. Le roi donna à un chevalier nommé Henri ou Émeri de Bleu cinquante livres tournois de rente pour lui tenir lieu d'une terre que Savary de Mauléon lui avait ôté par force ;  à un autre chevalier nommé Geoffroy de Campodomanche, une terre qu'il avait eue autrefois, avec une promesse de trente livres par an, sa vie durant, eu cas qu'il ne le fit pas jouir de cette terre : de quoi Geoffroy lui rendit hommage contre... [Lire la suite]
09 février 2022

Témoignages de la Terreur pendant la Révolution Française dans le Saumurois

Le 5 octobre 1794, la Société populaire d'Angers, qui s'intitulait Société des défenseurs des Droits de l'Homme, adressa la circulaire suivante aux autorités constituées du département de Maine-et-Loire : « Plus nos maux sont grands, plus il importe de faire connaître à la Convention nationale ceux qui en sont les auteurs Jusqu'à ce jour des traîtres ont violé la loi, les personnes et les propriétés. Des incarcérations, des fusillades, des noyades ont eu lieu arbitrairement. Peut-être même ces scènes d'horreur se sont-elles passées... [Lire la suite]
06 février 2022

Le roi Henri IV et Gabrielle d'Estrées arrivent le 6 mars 1598 et couchent aux Ponts-de-Cé.

Le duc de Mercœur avait décidé à faire son accommodement.  Alors la duchesse de Mercoeur se rendit secrètement au Pont-de-Cé, où elle passa deux jours avec la femme qui régnait sur le Béarnais, comme le Béarnais régnait sur la France. Cette femme était Gabrielle d'Estrées, marquise de Monceaux (maîtresse et favorite d’Henri IV de 1591 jusqu'à sa mort).  Elle avait du Roi un fils, Monsieur, César de Vendôme. La duchesse de Mercœur fait agréer au Roi un traité par lequel le duc obtient un édit honorable et avantageux,... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 novembre 2021

1369 Le Trépas de Loire établi entre Candes et Ancenis par Bertrand Duguesclin

C'est en 1369 que fut établi le Trépas de Loire. Les Anglais qui possédaient la Guyenne et le Poitou, étant entrés en Anjou, le connétable Duguesclin fut envoyé contre eux par Charles V. Arrivé à l'abbaye de Saint-Maur-sur-Loire (1), Duguesclin trouva les ennemis si bien fortifiés dans ce monastère que, désespérant de les forcer, il prit le parti de traiter avec Jean Cressewell  qui les commandait. Il composa avec lui de la reddition de la place moyennant 13.000 francs d'or, dont lui et le Sire de Bueil (2) lui firent une... [Lire la suite]
06 septembre 2021

Verrerie dans la forêt de la Roche-sur-Yon. Charte du roi René d’Anjou, du 9 novembre 1456

Un demi-siècle après la lettre royale de Charles VI, Jean Bertrand, probable descendant de Philippon Bertrand, se voit accorder le 9 novembre 1456 par le "Roi René" (1409-1480), duc d'Anjou et héritier des titres de "roi de Jérusalem et de Sicile", des facilités pour installer son activité de verrier "dans la forêt de la Roche-sur-Yon", c'est-à-dire l'actuel "bois des Gâts" et sur les sites de "Rortheau" et de la future" Vieille Verrerie". René le Bon, duc d'Anjou, est généralement désigné sous le titre de roi de Sicile et de... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 août 2021

Les ponts au moyen âge sur la Loire depuis l'an mil.

Sur la fin du IXe siècle, la dynastie des Carolingiens cessait de régner. Hugues Capet, fils de Hugues le Grand, comte de Paris, était élu roi de France par tous les barons du royaume avec le consentement de la nation, et en l'année 987 l'empire germano-franc n'était déjà plus qu'un souvenir. Si les chroniqueurs ne sont pas absolument d'accord sur la date précise de ce mémorable événement, l'écart de deux ou trois années serait pour notre sujet sans importance (1). A peine avait-il ceint la couronne royale que Hugues Capet... [Lire la suite]
03 juin 2020

Louis de Beauvau seigneur de la Roche-sur-Yon, le pas d’armes de la Bergère et René d'Anjou

Il existait, en Anjou, au milieu du quinzième siècle, une famille illustre, entourée d'une vénération séculaire qui semblait confondre son origine avec celle des Ingelgériens et des Plantagenet. Le château de Beauval, dont le temps efface les dernières ruines, avait donné son nom à ce glorieux rameau, que l'on disait détaché de la tige, sous le règne de Foulques-le-Bon. Plusieurs faits historiques venaient à l'appui de cette tradition constante. Dès 1025, nous voyons les sires de Beauvau prêter hommage à Foulques Nerra, l'épée au... [Lire la suite]