25 juillet 2020

Tournoi de Chevalerie, l'Emprise de la Gueule du Dragon (Guerre de Cent-Ans)

La contrée qui nous occupe, n'offre pas de tournoi semblable au combat des Trente. Pourtant les gentilshommes s'y distinguèrent en maintes rencontres.  Jean II le Meingre, dit Boucicaut, maréchal de France, seigneur de Chézelles, défit les chevaliers anglais, Pierre de Courtenay, Robert de Rochefort et Thomas de Clifort qu'il « porta à terre d'un coup de lance ». La bravoure dans les tournois semblait héréditaire dans la famille de la Jaille qui possédait, sur les bords de la Vienne, les domaines de l'Ile-Bouchard, de... [Lire la suite]

03 juin 2020

Louis de Beauvau seigneur de la Roche-sur-Yon, le pas d’armes de la Bergère et René d'Anjou

Il existait, en Anjou, au milieu du quinzième siècle, une famille illustre, entourée d'une vénération séculaire qui semblait confondre son origine avec celle des Ingelgériens et des Plantagenet. Le château de Beauval, dont le temps efface les dernières ruines, avait donné son nom à ce glorieux rameau, que l'on disait détaché de la tige, sous le règne de Foulques-le-Bon. Plusieurs faits historiques venaient à l'appui de cette tradition constante. Dès 1025, nous voyons les sires de Beauvau prêter hommage à Foulques Nerra, l'épée au... [Lire la suite]
10 mars 2020

Château de Tiffauges, Mariage de Prégent de Coëtivy avec Marie de Montmorency-Laval dite Marie de Rais (Time Travel 1441)

D'après un privilège accordé aux provinces de Poitou et de Saintonge, la confiscation des biens n'y pouvait être prononcée que pour le crime de lèse-majesté 1. Les Plusqualec, ayant été pris les armes à la main, devaient donc subir le jugement rendu contre eux à La Rochelle le 10 mars 1441. S'ils échappèrent en partie aux conséquences de cette mesure rigoureuse, ils ne purent cependant pas s'y soustraire en ce qui concerne Taillebourg. Ils le détenaient d'ailleurs irrégulièrement, puisque leur oncle les en avait dépossédés par... [Lire la suite]
27 février 2020

Sigournais : Notes d’Histoire Vendéenne et Caractère religieux de la Vendée féodale.

Ce lieu est très ancien. Il s'est appelé Segurniacum ou Segorniacum puis plus tard Segorniaum, Segornyaum et Segorniaum. Ce n'est qu'au XV siècle qu'on voit apparaitre dans des écrits de français le nom de Sigornay qui, en 1643, se transforme en Sigournay. Il ne faut pas confondre Sigournais avec l'ancienne Segora comme semblent l'avoir fait MM. Aillerie et Audé. Celui-ci prétendait en effet que la route romaine conduisant de Nantes à Poitiers passait : 1° Mansio (Secondigny); 2° Caminum (Saint-Pierre-du-Chemin); 3° Segora... [Lire la suite]
15 février 2020

Les premiers seigneurs de Talmont Saint Hilaire

GUILLAUME LE CHAUVE (1020-1049) On se le rappelle, le premier seigneur de Talmont fut installé « dans son honneur (1) » par le comte de Poitou, vers l'an 1020. Il avait nom Guillaume, comme son suzerain, et fut surnommé le Chauve, sans doute pour de bonnes raisons, connues de son temps et supposées du nôtre. Il était allié aux seigneurs de Thouars ; on dit même qu'il était originaire de la Maison de Parthenay. En tout cas, il contracta avec ces deux familles de nombreuses liaisons de parenté et d'amitié (2). Comme homme noble et... [Lire la suite]
14 février 2020

COMTE, du latin comes - Histoire du titre

Ce titre était donné, dès le temps de la république romaine, aux tribuns, préfets et scribes qui accompagnaient les proconsuls, les propréteurs envoyés dans les provinces. Ils formaient ce qu'on appelait la cohors de ces magistrats. Auguste appelait de même tous les officiers de la maison impériale choisis dans les familles sénatoriales. Le mot cornes eut souvent le sens d'aide de camp. On voit, d'après la Notitia Imperii Romani, qu'il devint un titre officiel, attribué à certains fonctionnaires, au temps de Dioclétien et de... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 novembre 2019

Le Roi René 1er d'Anjou, dit le « Bon Roi René », duc d’Anjou, comte de Provence…(Time Travel 1409-1480)

Le successeur de Louis III d’Anjou mort de la malaria le 12 novembre 1434 fut son jeune frère René, nommé ordinairement le Roi René, parce qu'en mourant, Jeanne Il lui avait transmis par son testament le royaume de Naples. Nous ne pouvons manquer d'arrêter un instant les regards du lecteur sur ce nom populaire, sur ce prince qui, après avoir connu la guerre et la captivité, trop malheureux dans son ambition pour rester ambitieux, se vit tour-à-tour dépouillé de ses possessions ou de ses espérances et ne garda intact qu'un... [Lire la suite]
22 octobre 2019

Chartres – Templiers chevaliers du sangreal, gardiens de l’Arche d’alliance

Lorsque saint Bernard et ses amis se réunissent en concile à Troyes en 1128, ils ratifient la Règle de l'Ordre du Temple et le fondent en droit. A ce concile, le pays chartrain est représenté par Geoffroy de Lèves, évêque de Chartres, et Thibaud-le-Grand, comte de Blois et de Chartres. Cette alliance du pouvoir spirituel et du pouvoir laïc joua en faveur des Templiers chartrains jusqu'au début du XIIIe siècle de façon claire et avouée. Il ressort des documents que le domaine des Templiers se forma sous leur égide et leur... [Lire la suite]
10 octobre 2019

Chartres, Rue Des Ecuyers – l’escalier de la Reine Berthe de Bourgogne

Chartres, comme beaucoup de villes de la Normandie, de la Picardie, de l'Ile-de-France, possède encore bon nombre de maisons de bois, dont les portiques sculptés, les étages en encorbellement, les poutres en saillies, les colombages losanges, curieux spécimens de l'architecture civile aux quinzième et seizième siècles, plaisent à l'observateur et intéressent l'archéologue. Mais, entre toutes ces constructions, se fait remarquer un petit monument de l'art gothique, une cage d'escalier en hélice, formée de colonnettes et de spirales... [Lire la suite]
26 septembre 2019

Droit de la Motte, la justice féodale des seigneurs

Dans nos campagnes on voit auprès de la plupart des anciennes maisons seigneuriales, auprès même de maisons de simples métairies ou closeries qui n' étaient point chef-lieu d'un fief, des élévations de terre, circulaires, couvertes d'un vieux gazon, très anciennement faites de main d'homme, en forme de cône tronqué, ou d'une calotte sur laquelle plusieurs personnes peuvent aisément monter et se placer. Quelques-unes sont entourées de fossés ou douves, dont la terre paraît avoir été extraite pour les former. On les appelle... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,