11 août 2020

Le château de Saint-Mesmin accueille Jean Ier de Sérent, fauconnier de France, garde des oiseaux au XIVe siècle à la cour royale

Jean (Jehan ou Jehannot), seigneur de Sérent, fils d'Alain (vivant en 1328) et de Gillette de Malestroit qui, l'an 1351 fut l'un des 30 champions choisis par Jean IV de Beaumanoir pour combattre contre un pareil nombre de chevaliers et écuyers anglais, fait d'armes célèbre dans les annales bretonnes sous le nom de combat des Trente. Les Anglais, dont le chef était Richard Bembrok, chevalier, occupaient la ville de Ploermel pour Jean de Montfort, et exerçaient des brigandages dans les chemins et sur les champs, sans épargner... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 juillet 2020

Histoire de Soubise, ville sous le vent des îles de Charente-Maritime

Soubise est une petite ville, assez ancienne, située sur une éminence, au sud de la Charente et sur la rive droite du fleuve, à 15 kilomètres de Marennes ; elle a donné son nom, avec le titre de principauté, à une branche de l’illustre Maison de Rohan ; précédemment, elle avait appartenu, pendant longtemps, aux seigneurs de Parthenay, de la Maison royale de Lusignan. Soubise avait autrefois un château défensif, qui fut pris et repris, pendant les guerres du XIVe siècle, avec l’Angleterre, et que l’on rasa à l’époque de... [Lire la suite]
25 juillet 2020

Tournoi de Chevalerie, l'Emprise de la Gueule du Dragon (Guerre de Cent-Ans)

La contrée qui nous occupe, n'offre pas de tournoi semblable au combat des Trente. Pourtant les gentilshommes s'y distinguèrent en maintes rencontres.  Jean II le Meingre, dit Boucicaut, maréchal de France, seigneur de Chézelles, défit les chevaliers anglais, Pierre de Courtenay, Robert de Rochefort et Thomas de Clifort qu'il « porta à terre d'un coup de lance ». La bravoure dans les tournois semblait héréditaire dans la famille de la Jaille qui possédait, sur les bords de la Vienne, les domaines de l'Ile-Bouchard, de... [Lire la suite]
23 juillet 2020

Armand Emmanuel du Plessis, comte de Chinon, duc de Fronsac, duc de Richelieu sous la Révolution

Le duc Armand-Emmanuel du Plessis de Richelieu  avait reçu la terre de Richelieu par son contrat de mariage de l'année 1782. A la mort du maréchal, son père, en 1791, il entra en pleine possession de tous ses droits; mais la situation était compliquée par suite des substitutions et du douaire de la maréchale. Les trois enfants acceptèrent l'héritage sous bénéfice d'inventaire, ainsi d'ailleurs que l'avait fait jadis leur père. Le duc reçut comme tuteur et curateur, Nicolas Dujardin, homme de loi, et Mlle Marie de Gallifet fut... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 juillet 2020

La fontaine d'Ayron de l'ancienne forteresse de Frontenay l'abattu (Voyage virtuel dans temps)

La fontaine d'Ayron est établie sur l'une des principales sources qui alimentaient les fossés de l'ancienne forteresse de Frontenay l’abattu, rasée au 13ème siècle. Situé en contrebas le lavoir est aménagé dans une de ces douves. La source donne naissance à un petit ruisseau: Le Riveau". Qui, en grande partie souterrain, sourd de loin en loin dans le bourg et rejoint le bief Chabot au pont des Soupirs
Posté par thierryequinoxe à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 juin 2020

PEAU-D'ANE et le château du Plessis-Bourré

Du château du Plessis-Bourré, bordé de larges douves, aux sous-bois de Gambais, en passant par le domaine de Chambord, Jacques Demy a sillonné l’ouest de la France pour dénicher les décors naturels de son merveilleux “Peau d’âne”. Dans cette libre adaptation du conte de Charles Perrault, le réalisateur français déploie toute une palette de couleurs vives pour sublimer ces lieux et faire de son film une œuvre intemporelle. Il était une fois un roi si grand, si aimé de ses peuples, si respecté de tous ses voisins et de ses alliés,... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 juin 2020

En 1179, Richard Cœur de Lion donne l'assaut à la forteresse de Taillebourg et après la victoire ordonne sa destruction.

1173 le comte Richard d’Angleterre (Richard Cœur de Lion) reçoit à Taillebourg de Geoffroy de Rancogne une large hospitalité et un appui contre son père le roi Henri Plantagenet En 1174. — Au printemps, Henri II Plantagenêt, à la tête d'une armée de mercenaires, se mit en campagne contre ses fils et ce fut pour lui comme une marche triomphale à travers le Maine et l'Anjou. Pendant ce temps, Richard s'était réfugié dans la forteresse de Taillebourg où son père, n'ayant pas de machine de siège, renonça à le poursuivre et peu de temps... [Lire la suite]
17 juin 2020

Visiter Angles-sur-l'Anglin et son château (Vienne)

Si vous suiviez en automobile les anciennes grandes lignes de communication — celles au moins antérieures au « Pavé du Roi », — vous pourriez constater que la plaine ne fut guère jugée propice aux relations entre les centres d'activité humaine que depuis l'établissement des voies ferrées. Considérez, en effet, ce qui reste de nos châteaux forts gothiques, de nos vieilles tours et de nos vieux ponts; étudiez sur les visages que vous rencontrerez la persistance de certains types laissés, comme traces de leur passage, par les races... [Lire la suite]
06 juin 2020

Au début du XVIIIe siècle, la châtellenie de Benet revint à nouveau aux Lusignan par le mariage de Marie d'Estissac

Au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, de nombreux procès et querelles opposèrent les habitants de Benet à leur seigneur. Les habitants de la paroisse devaient entretenir le chauffage de six fours ; quelques-uns refusaient de s'acquitter de cette obligation : Roger, Coursault, Soulices furent condamnés, en 1747, à des amendes, mais les contestations allaient beaucoup plus loin, puisqu'ils contestaient à leur seigneur la propriété de la plupart des marais. Au début du XVIIIe siècle, la châtellenie de Benet revint à nouveau aux... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 juin 2020

L’histoire de Benet (sous-les-Noyers) et son château médiéval

Sans offrir à l'œil des touristes et à la brosse du peintre toutes les richesses naturelles du Bocage, l'aspect du pays de Benet est cependant loin d'être dépourvu de charmes. La Plaine s'y est heureusement bossuée de collines qu'ombragent, l'été, de gigantesques noyers, dont l'existence a naguère valu à cette localité la dénomination caractéristique de Benet-sous-les-Noyers. Benet a été chef-lieu de canton sous le nom de Benays, Benait, Benet les Noyers, puis ensuite intégré au canton de Maillezais. L'origine de ce bourg, jadis... [Lire la suite]