08 octobre 2020

Les anciennes voies de communications dans le Marais Poitevin

Les droits seigneuriaux levés sur les voies publiques reposaient sur le même principe d'entretien. C'est pour subvenir aux frais des réparations qu'on levait un péage permanent (1) ou temporaire (2) sur les chaussées, les bots et les ponts, et qu'on percevait un droit de passage sur les rivières où un bac se tenait constamment à la disposition des voyageurs (3).   Dans le dédale de chaussées, de digues et de bots qui servaient à la circulation, il est difficile de retrouver le tracé des chemins de grande communication qui... [Lire la suite]

06 octobre 2020

Voyage à l’origine du marais Poitevin - Dessèchement des marais aux XIIe et XIIIe siècles

Une trentaine d'abbayes possédaient des biens aux XIIe et XIIIe siècles, dans le marais. Quatre d'entre elles s'étaient même fixées sur des îles au cœur du pays Pictons : c'étaient les puissantes abbayes de Saint-Pierre de Maillezais et de Saint-Michel-en-l'Herm, et, plus modestes, celles de Notre-Dame de Moreilles et de la Grâce-Notre-Dame de Charron.     D'autres s'étaient établies sur les côtes dans le voisinage immédiat du marais, comme, en Aunis, les abbayes de la Grâce-Dieu et de Saint-Léonard-des-Chaumes, ou, en... [Lire la suite]
01 août 2020

Les opérations de la colonne des généraux Ferrand et Huché (Guerre de Vendée 1794)

On a beaucoup écrit sur les méfaits, "présumés" selon certains, des troupes républicaines en Vendée durant la Révolution et en 1994, un désormais vieux professeur d’histoire parisien, M. Jean-Clément Martin, rappelait que les éventuels massacres y ayant été perpétrés "ne furent tenus - faut-il le rappeler - que par des terroristes urbains dans l’hiver 1793-1794 et par des colonnes infernales dans le printemps 1794 . Il ajoutait que les comportements que ces troupes ont pu avoir, avant ou après cette période, ne sont à considérer... [Lire la suite]
28 avril 2020

La carte des déplacements d’Aliénor d’Aquitaine en tant que Reine de France (1137- 1152)

La carte des déplacements d’Aliénor en tant que Reine de France (1137- 1152) doit être retenue d'abord, Aliénor, de fille de duc qu'elle était en 1137, est devenue comtesse de Poitou d'abord puis duchesse d’Aquitaine et reine de France. Le lecteur, ayant sous les yeux ses itinéraires, se rendra vite compte des lieux particuliers où elle s'est le plus aventurée et les autres lieux où elle a fait plus rarement son apparition. Les fréquences de passage de la duchesse d'Aquitaine (les allers et retours) se concentrent surtout dans ses... [Lire la suite]
13 avril 2020

Voyage dans le temps avec les Cours d’eau du DÉPARTEMENT des DEUX-SÈVRES

Le département des Deux-Sèvres doit son nom à deux de ses principaux cours d'eaux, tous deux nommés Sèvre; l'un, la Sèvre Niortaise, traverse Niort, le chef-lieu du département, et va se jeter, à l'ouest, dans la mer, tandis que l'autre, la Sèvre Nantaise, se dirige, au nord, vers la Loire, à laquelle elle se réunit à Nantes. Il a été formé, 1790, de territoires appartenant à trois des trente-deux gouvernements ou provinces qui constituaient alors la France. Les neuf dixièmes de sa superficie occupent le quart de l'ancien Poitou... [Lire la suite]
07 avril 2020

André Tiraqueau seigneur de L'Aubier et François Rabelais au Moulin de Bonneuil à Saint-Hilaire-sur-l'Autise

 L'Aubier, ferme sise à 300 mètres du bourg de Saint-Hilaire-des- Loges — Contre cette ferme, à l'emplacement du jardin potager actuel, s'élevait au XVIe siècle un logis avec tourelle et terrasse. C'était la maison de campagne d'André Tiraqueau le jurisconsulte.   Rabelais venait pique-niquer au moulin de Bonneuil et se divertir au village de l’Aubier invité par André Tiraqueau (seigneur de L’Aubier et juriste du roi) dans sa maison de campagne qu’il appelait sa « maison des champs ».   Altisia... [Lire la suite]

05 avril 2020

JUSTICE DE POITOU. L'ancienne sénéchaussée de Poitou

L'ancienne sénéchaussée de Poitou contenoit autrefois toute la province, et n'avoit point d'autres bornes que les limites d'icelle. Le sénéchal de robe courte avoit plusieurs lieutenants : le premier, au principal siège qui est Poitiers, que l'on a toujours appelé le lieutenant-général de Poitou ; les autres, aux sièges de Châtellerault, Montmorillon, Civray, Lusignan, Saint-Maixent, Fontenay et Niort. De cette ancienne sénéchaussée on a tiré quatre petites, en différents temps : deux de robe courte, qui sont Châtellerault et... [Lire la suite]
26 février 2020

Voyage au temps du siège de Poitiers par l'amiral Gaspard de Coligny en 1569, d’après une gravure Italienne et déroulé.

Représentation fidèle de la Noble Ville de Poitiers dans la Gaule Celtique appelé aujourd’hui (Nouvelle) Aquitaine et don César nomme les habitants Pictons, avec le redoutable siège que soutint cette ville depuis le XXVIIe jour de juillet de cette année MDLXIX contre Gaspard de Coligny, sieur de Chastillon, Amiral de France, Les Princes de Navarre et de Condé, et autres Seigneurs Français Vassaux du Roi et Chefs de l’armée Protestante soutenus par des troupes Allemandes , sous les ordres du Comte de Mansfelt, jusqu’au VII de... [Lire la suite]
12 février 2020

Les sièges de Ré et La Rochelle, digue de Richelieu (Time Travel 1627)

La guerre, au commencement du dix-septième siècle, se faisait avec une férocité singulière. Cette férocité ne l'empêchait pas de prendre, de gentilhomme à gentilhomme, des allures chevaleresques qu'on n'eût point attendues de générations si souvent perfides et brutales. L'homme, suivant la juste remarque du poète, a été de tout temps un étrange problème : à quelle époque cependant a-t-on rencontré une physionomie aussi indéchiffrable que celle de Buckingham? La haine du peuple anglais lui réservait probablement le sort du maréchal... [Lire la suite]
30 janvier 2020

Carte des environs de Fontenay le Comte avant le Xe siècle - Motte féodale du RULLAN

Il est peu de travailleurs qui aient entrevu jusqu'ici le secours que peut prêter à la géographie gauloise le cadastre combiné avec les anciens aveux, les registres censiers et autres titres de même nature. Les renseignements précieux y abondent pourtant; il suffit de savoir les extraire du fatras qui les entoure. Indépendamment des noms de rivières, de ruisseaux, de bourgs, villages et maisons isolées, dont l'origine est celtique, il est une foule de lieux-dits qui ont conservé leurs antiques appellations ou gardent le souvenir de... [Lire la suite]