20 janvier 2020

Fouille du Tombeau de Pierre, Premier abbé de l'église romane d'Airvault.

Il existe, dans le transept gauche de la belle église d'Airvault, un remarquable tombeau de l'époque romane, attribué jusqu'ici, par une tradition incertaine, à Aldéarde d'Aunay, vicomtesse de Thouars, épouse du vicomte Herbert ler, fondatrice de l'église d'Airvault, vers l'an 971 décédée au commencement du XIe siècle (1).  Ce petit monument, en pierre assez dure, affecte la forme d'un couvercle rectangulaire à deux toits, présentant par conséquent deux pignons à ses deux extrémités. Il repose sur quatre larges pieds, sous un... [Lire la suite]

20 janvier 2020

Ephémérides de la troisième guerre civile en Poitou, Aunis et Saintonge (du 3 octobre 1569 jusqu’au 26 aout 1570)

Octobre 1569 Lundi 3. - Bataille de Moncontour.  Le soir, Coligny et les princes à Parthenay. - Ils en partent à 3 heures du matin pour Niort.-  Le duc d'Anjou couche à Saint-Généroux. Mardi 4 - Coligny arrive à Niort. - Le duc d'Anjou couche à Airvault. Mercredi 5. -  Le duc d'Anjou couche à Gourgé. Jeudi 6. - Coligny quitte Niort.- Le duc d'Anjou couche à Parthenay. Vendredi 7.-  Le duc d'Anjou quitte Parthenay. - Lornay évacue Châtellerault.- Le duc d'Anjou couche à Champdeniers. Samedi 8. - Niort évacué... [Lire la suite]
20 janvier 2020

Time Travel 1586 - Prise de l’Île d’Oléron par le Calviniste Agrippa d’Aubigné.

D'Aubigné, qui n'avait plus de pain à donner à ses soldats, tant était grande la disette qui régnait dans le pays, ne trouva rien de mieux, pour leur en procurer, que d'entreprendre la conquête de l'île d'Oléron, dont les habitants , grâce à la fertilité du sol, n'avaient pas encore éprouvé les atteintes de la famine. Au moment de s'embarquer, il fit connaître à ses compagnons d'armes les dangers de l'expédition, en déclarant que ceux qui ne voudraient pas les braver avec lui étaient libres de se retirer. Sept cent cinquante soldats... [Lire la suite]
19 janvier 2020

Jean Calvin et les débuts de la Réforme calviniste

Ce n'est pas, en effet, un réformateur que Poitiers accueille dans ses murs quand Calvin y entre, et c'est un fondateur d'Eglise qui en sort quelques semaines plus tard. Esprit réfléchi et traditionnel, Calvin, en 1533, est encore nettement catholique. Il tient à l'église qui l'a baptisé autant qu'aux réformes qui sont nécessaires, et son ami Daniel songe à faire de lui un official, à le charger de rechercher les hérétiques. A lui, comme à tant d'autres, c'est la persécution qui a dessillé les yeux, persécution assez bénigne du reste... [Lire la suite]
19 janvier 2020

Agrippa d’Aubigné de Pons (Poitou-Charentes)

À 9 ans, son père lui fait jurer de venger les huguenots décapités. Dès lors, il n’aura de cesse de combattre pour ses idées. La ville de Pons n'échappe pas aux affres des guerres de religion qui commencent en mars 1562 avec le massacre de Wassy et dont les répercussions en Aunis et en Saintonge ont été particulièrement dramatiques. Durant toute la période des guerres de religion, la ville, patrie du chef protestant et poète Agrippa d'Aubigné, est plusieurs fois assiégée. En 1568, au terme d'un siège sanglant de Pons par les... [Lire la suite]
18 janvier 2020

Guerre de Religions dans le Poitou Charente – Time Travel Siège de Brouage 1585

Le prince Henri Ier de Bourbon-Condé, que les affaires de son parti, aussi bien que son amour pour Charlotte de La Trémouille, retenaient en Saintonge, résolut aussitôt de se signaler par quelque action d'éclat. Ce prince, que son rang et sa valeur chevaleresque avaient placé à la tête des calvinistes de Saintonge eut bientôt réuni une armée assez considérable pour entrer en campagne. Son plan était de s'assurer de toutes les places fortes de l'Aunis, de la Saintonge et de l'Angoumois, et de nettoyer tout le pays des garnisons... [Lire la suite]

17 janvier 2020

Les Guerres de Religion en Saintonge, la citadelle catholique de Brouage - Charles IX -Henri III- Agrippa d'Aubigné- Henri IV

Il n'est pas possible de nommer Théodore Agrippa d'Aubigné sans rappeler ce que fut ce compagnon d'Henri IV, à la fois soldat courageux et écrivain brillant. Théodore Agrippa d'Aubigné naquit au château de Saint-Maury, près de Pons, en Saintonge, l'an 1552. Son père était seigneur de Brie en Saintonge. Sa mère était célèbre par l'intelligence et la culture de l'esprit ; d'Aubigné, dont la naissance lui coûta la vie, conservait précieusement un commentaire écrit par elle du texte grec de saint Basile. Lui-même était né pour l'étude... [Lire la suite]
17 janvier 2020

Sanctuaire Carolingien de Cravant les Cotaux- l'église Saint-Léger - La chevauchée sacrée de Jeanne d'Arc

Cravant, commune du canton de l'Ile Bouchard, arrondissement de Chinon, à 10 kilomètres de l'Ile-Bouchard, à 9 de Chinon et à 51 de Tours.  Gravent, vers 1127 (charte de l'abbaye de Noyers). Ecclesia de Cravento, vers 1148 (charge de Engobault, archevêque de Tours). Creventum, Crevent, 1209 (charte de Marmoutier). Cravant, 1224 (charte de Pommier-Aigre). – Çraventum in castelliana de Chinone, 1258 (fonds Salmon, titres de Chinon). Parochia de Cravento, 1290 (Cartulaire de l'archevêché de Tours). Cravant, carte de Cassini. ... [Lire la suite]
16 janvier 2020

QU'EN EST-IL DES PLANTAGENET ? Pour leur aspect physique et psychologique

P. 90 : « Henry est un bel homme, de taille moyenne, mais puissamment musclé, avec comme tous les Angevins, les cheveux blonds roux et des yeux gris, un peu à fleur de tête, qui s'injectent de sang quand il est en colère : car il a lui aussi comme tous les siens, des accès de « bile noire » qu'il ne fait pas bon provoquer. » P. 194 : « Jean plus petit que la moyenne est brun et nerveux. » P. 194 : « Richard grand et beau, avec sa stature normande, ses yeux gris angevins et sa chevelure d'un blond vif avec aussi son humeur enjouée.... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 janvier 2020

Notice Historique sur la ville de Brouage et de son port souterrain

Brouage à son origine, n'était qu'une simple ferme ou métairie située sur le bord d'un chenal par où remontaient les bâtiments de la mer jusqu'au pied d'une montagne à l'extrémité de l'île de Hiers. Ce terrain s'accrut insensiblement du gros sable dont les peuples du nord lestaient leurs vaisseaux lorsqu'ils venaient prendre leurs chargements de sel. Ce sable, déposé dans cet endroit, forma, par une succession de temps, au milieu de la mer, un tertre carré d'environ cent pas d'étendue; c'est sur cette assise de cailloux, qu'en... [Lire la suite]