08 avril 2020

ESSAIS HISTORIQUES SUR LE TALMONDAIS, Les vicomtes de Thouars

A la mort de Raoul IV de Mauléon, Aimeri IX, vicomte de Thouars, se mit sur les rangs pour recevoir l'héritage de ce seigneur et ajouter, à un des plus gros fiefs de France, celui de la famille des Mauléon. 23 - AIMERI IX, VICOMTE DE THOUARS, fils de Guy I (1253-1258)   Cette transmission ne se fit pas sans nombre de difficultés, car Alfonse, comte de Poitou, avait, comme cela était son droit, du moins jusqu'au règlement définitif du rachat, déjà saisi les biens de Raoul, et voyait avec grand déplaisir s'augmenter encore... [Lire la suite]

07 avril 2020

Maitre François Rabelais en Olonne

Le pays d'Olonne étend ses rivages le long de l'Atlantique, dans ce beau pays de Vendée où aima jadis se promener Maître François Rabelais. Celui-ci était encore moine à Fontenay-le-Comte lorsqu'à la suite de son ami Hilaire Goguet, sénéchal de Talmond, il arriva un beau jour au bord de l'océan, là où s'élève aujourd'hui la cité des Sables-d'Olonne (1). Maitre François paraît avoir séjourné là quelque temps.  De sa visite, il a retiré de précieuses indications qui émailleront plus tard ses savoureux récits. Le mot « Olone »... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 avril 2020

André Tiraqueau seigneur de L'Aubier et François Rabelais au Moulin de Bonneuil à Saint-Hilaire-sur-l'Autise

 L'Aubier, ferme sise à 300 mètres du bourg de Saint-Hilaire-des- Loges — Contre cette ferme, à l'emplacement du jardin potager actuel, s'élevait au XVIe siècle un logis avec tourelle et terrasse. C'était la maison de campagne d'André Tiraqueau le jurisconsulte.   Rabelais venait pique-niquer au moulin de Bonneuil et se divertir au village de l’Aubier invité par André Tiraqueau (seigneur de L’Aubier et juriste du roi) dans sa maison de campagne qu’il appelait sa « maison des champs ».   Altisia... [Lire la suite]
05 avril 2020

Fontenay le comte Rue du Pont-aux-Chèvres, Palais des évêques de Maillezais et Maison André Tiraqueau

  Cette maison appartenait anciennement à la famille Gallier et avait été bâtie sur une réunion de terrains qui lui venaient de différentes sources. En 1411, 12 juillet, Guillaume Gallier, IIIe du nom probablement, avait acquis en ce lieu, moyennant dix sols tournois de rente, avec d'autres immeubles situés ailleurs, une maison « en la quelle dit le contrat » ha une roche, avec ses entrées, issues, quayreux et masuraux, tenant et du long du devant à la rue publique par laquelle l'on va du Marché-aux-Pors au prieuré de... [Lire la suite]
05 avril 2020

André Tiraqueau (Andreas Tiraquellus), protecteur de Rabelais

André Tiraqueau, naquit à Fontenay le Comte, vers l’an 1480, d’une meilleures familles (1) de cette petite ville si féconde en grands hommes. Il fit ses études de droit à Poitiers quoiqu’il y ait tout lieu de croire que son éducation dans les Lettres ne fut pas négligée, il est pourtant certain que la Langue Grecque n’entra point dans le plan de ses premières études, puisqu’il n’apprit cette Langue que dans un âge avancé. Il épousa en 1512, Marie Cailler, fille d’Artus Cailler Lieutenant particulier du Siège de Fontenay. Avant de... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
05 avril 2020

JUSTICE DE POITOU. L'ancienne sénéchaussée de Poitou

L'ancienne sénéchaussée de Poitou contenoit autrefois toute la province, et n'avoit point d'autres bornes que les limites d'icelle. Le sénéchal de robe courte avoit plusieurs lieutenants : le premier, au principal siège qui est Poitiers, que l'on a toujours appelé le lieutenant-général de Poitou ; les autres, aux sièges de Châtellerault, Montmorillon, Civray, Lusignan, Saint-Maixent, Fontenay et Niort. De cette ancienne sénéchaussée on a tiré quatre petites, en différents temps : deux de robe courte, qui sont Châtellerault et... [Lire la suite]

04 avril 2020

Histoire de Fontenay le Comte : Les Mauléon, Geoffroy la Grand'dent de Lusignan – Mélusine et l’Hôtel Gobin (de la Sénéchaussée)

Avant que le système féodal pût régulièrement fonctionner, il s'écoula plus de cent années depuis ses débuts, et ce ne fut guère que dans la seconde moitié du Xe siècle qu'il fut en plein exercice, encore reçut-il plus d'une modification par la suite. Son premier résultat fut de fondre en un seul corps les diverses agglomérations de maisons rangées autour de la forteresse, et de faire de Fontenay un tout plus compact, enceint de fossés et de palissades, en dehors desquels se trouva le quartier de l'ancienne église Saint-Pierre, qui... [Lire la suite]
03 avril 2020

Chronologie Historique des Comtes de la MARCHE - Liste des comtes de la Marche

La Marche, bornée au septentrion par le Berri, à l'orient par l'Auvergne, à l'occident par le Poitou et l'Angoumois, au midi par le Limousin, tire son nom de sa situation, qui la rend limitrophe du Poitou et du Berri. On la nomme aussi Marche Limousine, parce qu'avant le milieu du dixième siècle, elle faisait partie du Limousin. Cette province se divisait en haute et basse Marches, dont la première avait pour capitale Guéret, et la seconde Bellac. Ces deux parties, dans les commencements, eurent quelquefois chacune leur comte... [Lire la suite]
03 avril 2020

ANGOULÊME 1028 – Le jugement de Dieu, un Duel Judiciaire

Jusqu'au concile de Latran de 1215, les ordalies furent admises et pratiquées par l'Eglise. Elles consistaient en épreuves ou en combats qui avaient valeur de preuves judiciaires. L'eau bouillante et le duel sont assez souvent mentionnés dans les documents historiques régionaux. Dans l'un et l'autre cas on faisait appel à l'intervention divine pour révéler la culpabilité ou l'innocence d'un prévenu, pour situer le bon droit dans les différends. Celui qui retirait son bras sans dommage d'une bassine d'eau bouillante était considéré... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 avril 2020

L’Abbaye de la Grâce-Dieu de Benon ( Guillaume X d'Aquitaine, Bernard de Clairvaux)

Aux portes d'une modeste paroisse de l'Aunis, qui a été le siège d'une seigneurie importante, la baronnie de Benon, s'élève encore une maison abbatiale qui a jeté un grand éclat dans la vie religieuse et civilisatrice de la région. Son souvenir est resté, grandi par le nom de saint Bernard qui en a inspiré la fondation, avec la mémoire des nombreux services rendus tant au point de vue religieux et charitable que dans la participation des religieux au défrichement des terres, au développement de l'agriculture et au dessèchement des... [Lire la suite]