11 août 2020

Reconstitution historique d’une moisson au vallus dans le village Gaulois de Saint Saturnin du Bois

Retour sur le week-end Merci aux Gaulois d'Esse d'être venus nous faire découvrir l'artisanat et les techniques expérimentales en agriculture ancienne. Tino, le boeuf, a eu du mérite à pousser le vallus (moissonneuse, exemplaire unique en France) avec cette chaleur Moisson avec un bœuf vosgien et le vallus, moissonner l’épeautre.    L’épeautre (Triticum spelta) appelé aussi « blé des Gaulois », est une céréale proche du blé mais vêtue (le grain reste couvert de sa balle lors de la récolte). Pour faire avancer... [Lire la suite]

10 août 2020

Les auteurs du dessèchement du Marais Poitevin, Rôle des religieux, Rôle des seigneurs, Rôle des paysans.

Nous venons de passer en revue l'histoire des dessèchements opérés dans les marais de la Sèvre et du Lay du Xe à la fin du XVIe siècle. Cette esquisse rapide demande à être complétée par quelques détails sur les dessiccateurs eux-mêmes, et sur les conditions de groupement ou d'entreprise individuelle qui ont présidé à leurs travaux. Pour concevoir et mener à bien une œuvre aussi vaste que celle des dessèchements, il fallait une association puissamment organisée, et disposant de capitaux considérables. Au XIIIe siècle, les seigneurs... [Lire la suite]
09 août 2020

VAINES TENTATIVES DE RESTAURATION AU XVIe SIÈCLE

Aux environs de 1507, tous les achenaux qui découpaient le marais entre l’Achenal de Bot-neuf et le canal de Luçon, étaient remplis de boue, les bots tombaient en ruine, l'eau circulait librement et, tous les hivers, inondait la contrée ; le marais retombait à l'état sauvage, uniquement pour défaut de réparations. Au bout de vingt ans seulement, l'autorité royale se décida à intervenir de façon énergique pour mettre fin au désastre. Le 11 août 1526, le roi manda au Sénéchal de Poitou ou à son lieutenant de Fontenay-le-Comte, de... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 août 2020

L’ingénieur Ferdinand Arnodin, le père du Transbordeur de Rochefort sur mer

Né à Sainte-Foy-lès-Lyon, Ferdinand Arnodin grandit à Châteauneuf-sur-Loire (Loiret) ou son père est chef de travaux de la Maison Seguin-Frères. Devenu inspecteur d’ouvrage de la Société Générale des Ponts à Péage, qui a pris la suite de la Maison Seguin, Ferdinand acquiert une expérience des ponts suspendus et crée sa propre entreprise de construction métallique en 18727. Passionné par les innovations technique, Arnodin dépose et expérimente de nombreux brevets : le câble à torsion alternative (1874), la poutrelle armée en... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 00:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 août 2020

Après la Guerre de Cent-Ans, le Marais Poitevin redevient Sauvage

La guerre de Cent ans amena la ruine dans le marais desséché; les achenaux s'envasèrent, les digues furent rompues, les écluses détruites. Un demi-siècle après l'expulsion des Anglais, nous retrouvons les marais de la Sèvre et du Lay dans l'état où la guerre de Cent ans les avait laissés. Les marais de Champagné eux-mêmes, qui semblaient avoir un moment retrouvé leur ancienne prospérité, étaient redevenus sauvages. Quand les hostilités eurent cessé, les rois de France tentèrent de réparer les ouvrages détériorés. La Sèvre était,... [Lire la suite]
07 août 2020

Le Marais Poitevin sous les Plantagenêt (Time Travel - Golfe des Pictons)

En face de l'île de Ré, s'étendait jadis un large golfe d'une ouverture d'environ trente kilomètres et dont il est facile de suivre les contours dans les trois départements de la Vendée, des Deux-Sèvres et de la Charente- Inférieure (Charente- Maritime) D'une forme allongée, découpé par une quantité de petites baies étroites, il avait son sommet près de la ville de Niort, à l'embouchure de la Sèvre. D'autres fleuves côtiers l'alimentaient, l'Autise, la Vendée, le Mignon et le Lay (1) ; deux promontoires, celui de Saint Denis du... [Lire la suite]

07 août 2020

ZOOM sur les fouilles 2019 de l'abbaye médiévale de Maillezais en Vendée

Campagne de fouille du 20 mai au 12 juillet de l'abbaye de Maillezais sous la direction de Teddy Bethus Il s'agit de la première campagne récente. En effet, une dizaine de campagnes ont été réalisées entre 1990 et l'an 2000. Les fouilles sont réalisées en partenariat avec le Centre d'études supérieures de civilisation médiévale de l'Université de Paris ainsi que le Service Régional de l'Archéologie des Pays de la Loire. Le propriétaire du site est le Conseil Départemental de la Vendée   Dans le réfectoire, daté du... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 01:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 août 2020

Sur les chemins des Colliberts du Marais Poitevin

Parmi les anciens habitants du marais on cite souvent les Colliberts.  Si nous en croyons le chroniqueur Pierre de Maillezais, la race des Colliberts avait presque disparu au IXe siècle, la plus grande partie ayant été massacrée par les Normands, et ce qui subsistait constituait une population barbare et farouche. Les Colliberts auraient rendu, autrefois, un culte à la pluie qui, enflant les cours d'eau, favorisait leur pêche; on fit même dériver leur nom de cultus imbrium, étymologie assez fantaisiste, il faut en convenir. ... [Lire la suite]
05 août 2020

Voyage archéologique d’une Villa Gallo-Romaine à Saint Saturnin du Bois (Golfe des Pictons)

Dans le cadre d’un projet de lotissement communal, le service départemental d’Archéologie du conseil général de la Charente-Maritime conduit une fouille dans la commune de Saint-Saturnin-du-Bois située entre Mauzé et Surgères. La fouille qui a débuté en 2008, a permis de mettre au jour un établissement rural daté de l’époque gallo-romaine ainsi que plusieurs témoignages archéologiques d’une occupation pouvant être datée du haut Moyen Âge.   (Visite Virtuelle 360 du chantier archéologique) Des animations... [Lire la suite]
04 août 2020

Château de Tonnay Charente - Diane de Grandseigne Rochechouart, fille d’honneur de la Reine Anne d'Autriche

 « Je m'appelle Diane de Gransaigne, et suis née en Poitou, agée d'environ 46 ans. Mon père avoit pour nom Jean de Gransaigne, et estoit seigneur de Marsillac. Ma mere s'appeloit Catherine de la Brodière. Je suis femme de M. le duc de Mortemart, chevalier des ordres du Roy Louis XIV, premier gentilhomme de sa Chambre, conseiller en ses conseils, comte de Maure, et prince de Tonné Charente etc. » Diane de Gransaigne, fille d’honneur de la Reine, était fille de Jean, seigneur de Marsillac, et de Catherine de Béraudière, et... [Lire la suite]