09 octobre 2020

Portereaux, les portes du Marais Poitevin face à la mer- Porte du canal du Clain ou des Grands Greniers

 Afin de réglementer le cours de l'eau dans les achenaux, on se servait de portes mobiles qui affectaient probablement la forme d'une vanne qu'on abaissait ou qu'on relevait pour fermer ou ouvrir le passage. Chaque canal possède à son embouchure une porte ou écluse, ouvrage en maçonnerie et en bois dont l’existence est attestée dès le Moyen Âge : en 1217 déjà, une telle porte (ou « portereau » - porterellumen latin) est mentionnée dans l’acte d’autorisation de creusement du canal des Cinq-Abbés, accordée par... [Lire la suite]

08 octobre 2020

Les anciennes voies de communications dans le Marais Poitevin

Les droits seigneuriaux levés sur les voies publiques reposaient sur le même principe d'entretien. C'est pour subvenir aux frais des réparations qu'on levait un péage permanent (1) ou temporaire (2) sur les chaussées, les bots et les ponts, et qu'on percevait un droit de passage sur les rivières où un bac se tenait constamment à la disposition des voyageurs (3).   Dans le dédale de chaussées, de digues et de bots qui servaient à la circulation, il est difficile de retrouver le tracé des chemins de grande communication qui... [Lire la suite]
07 octobre 2020

Le creusement de l'Achenal-le-Roi en 1283 fut la dernière entreprise du XIIIe siècle. Abbaye Saint-Michel-en-l'Herm

Après l'achèvement de ce canal, qui côtoyait les marais du nord de la Sèvre sur une longueur de cinq lieues, les dessiccateurs bas-poitevins s'arrêtèrent, jugeant leur œuvre terminée. Désormais la période de luttes avait pris fin les eaux ne stagnaient plus comme autrefois entre les coteaux et les îles, mais s'écoulaient avec lenteur entre les bords des achenaux vers les rivières ou vers la mer. Leur retrait avait découvert une immense étendue de terrain qu'il suffisait de cultiver pour obtenir les mêmes produits que dans la... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 octobre 2020

Voyage à l’origine du marais Poitevin - Dessèchement des marais aux XIIe et XIIIe siècles

Une trentaine d'abbayes possédaient des biens aux XIIe et XIIIe siècles, dans le marais. Quatre d'entre elles s'étaient même fixées sur des îles au cœur du pays Pictons : c'étaient les puissantes abbayes de Saint-Pierre de Maillezais et de Saint-Michel-en-l'Herm, et, plus modestes, celles de Notre-Dame de Moreilles et de la Grâce-Notre-Dame de Charron.     D'autres s'étaient établies sur les côtes dans le voisinage immédiat du marais, comme, en Aunis, les abbayes de la Grâce-Dieu et de Saint-Léonard-des-Chaumes, ou, en... [Lire la suite]
04 octobre 2020

Les Tragiques Imprimeries de Théodore-Agrippa d'Aubigné - Fort du Dognon de MAILLÉ pour contrôler le trafic fluvial de la sèvre

Située à 5 kilomètres sud de Maillezais, à l'extrémité de l'île, au confluent même de l'Autise et de la Sèvre, d'où son nom, Mallum, en celtique confluent, marquant à la fois sa situation et son antique origine. Les marais très fertiles, sont exposés malheureusement aux inondations trop fréquentes de la Sèvre, qui, lorsqu'elles se produisent après le printemps, recouvrent en quelques jours les immenses carrés semés en céréales et en légumes, qui constituent la principale culture du pays. Le commerce d'exportation consiste en... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 octobre 2020

Le 5 septembre 1793 à La Rochelle condamné à mort, puis envoyé à l'échafaud, Joseph Herbert Martyr de la Révolution

Joseph Herbert , Martyr de la Révolution - C'était le 5 septembre 1793 à La Rochelle que le curé de Maillé, était interrogé, condamné à mort, puis envoyé à l'échafaud.   JOSEPH HERBERT CURÉ DE MAILLÉ 1725-1793 « J’ai fait pour ma paroisse l’office de bon pasteur; « Je donne ma vie pour mes brebis. » Lettre de M. Herbert à sa nièce. Dans les premiers jours du mois de septembre 1793, un voyageur venant de La Rochelle et passant par Andilly rencontrait une jeune bergère qu’il reconnaît, à son costume, pour une habitante des... [Lire la suite]

02 octobre 2020

Hôtel Chaumont ou Palais Royal à NIORT

Au nombre des maisons les plus intéressantes du vieux Niort, il faut ranger celle qui porte le numéro 5 de la rue du Pont, successivement dénommée hôtel Chardon, hôtel Chaumont, palais de justice et prison criminelle. Des remaniements successifs ont considérablement modifié les bâtiments, qui gardent cependant, dans une petite cour au fond du couloir d'entrée, quelques restes d'architecture de la fin du XIVe ou du début du XVe siècles. On peut donc faire honneur de la bâtisse à Jean Chardon, son premier possesseur connu, échevin... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 octobre 2020

A Niort, Henri Gelin recherche la maison natale de Françoise d'Aubigné dit Mme de Maintenon.

Françoise d'Aubigné dite Madame de Maintenon (1635-1719) Françoise d'Aubigné ou d'Aubigny, marquise de Maintenon, naquit le 27 novembre 1635, dans les prisons de la conciergerie de Niort. C'est un singulier berceau pour celle qui devait s'élever un jour presque sur le premier trône du monde. Hâtons-nous d'expliquer comment la future épouse de Louis XIV vint au monde dans un cachot. La famille d'Aubigné, à laquelle appartenait Mme de Maintenon, est originaire d'Anjou, où l'on en retrouve des traces authentiques dès le XIIe siècle. ... [Lire la suite]
30 septembre 2020

Le 22 septembre 1823 à Saint Florent, Marie-Thérèse de France duchesse d’Angoulême et le sculpteur Pierre David d’Angers

Le 22 septembre 1823, la duchesse d'Angoulême, allant de Nantes à Angers, se détourna un instant pour s'arrêter à Saint-Florent. Marie-Thérèse de France, fille aînée de Louis XVI et Marie-Antoinette et duchesse d’Angoulême. Née en 1778, morte en 1851, Napoléon disait : « le seul homme de la famille » L’ hommage à la fidélité vendéenne, fut l’occasion de fêtes grandioses qu’illustre la gravure Venue de Nantes, elle traversa la Loire, depuis la Mailleraie Varades, en face sur un bateau, sur lequel était installée... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 01:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 septembre 2020

Le port de la Meilleraie à Varades, l'Insurrection du 12 mars 1793 à Saint- Florent-le-Vieil

Depuis 1790, le département de Maine-et-Loire était composé de huit districts : Angers, Baugé, Châteauneuf, Cholet, Saint Florent-le-Vieil, Saumur, Segré et Vihiers. Le district de Saint-Florent-le-Vieil comprenait les six cantons de Beaupréau, Champtoceaux, Montrevault, La Pommeraye, Sainte Christine et Saint Florent-le-Vieil. Un décret rendu par la Convention le jour même de sa réunion (22 septembre 1792) avait ordonné le renouvellement de tous les corps administratifs, municipaux et judiciaires. Pour se conformer à ce décret... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,