24 novembre 2020

Liste des seigneurs de la Roche sur Yon - Abbaye des Fontenelles

On est fondé à croire, mais sans preuves bien positives, les titres s'étant perdus dans les incendies des guerres civiles, qu'au commencement du XIIe siècle, les seigneurs de la Roche-sur-Yon fondèrent l'abbaye de Notre-Dame-de-Belle-Fontaine, appartenant au diocèse d'Angers, et alors à celui de Poitiers, qui renfermait tout le territoire dont on fit en 1317 les diocèses de Maillezais et de Luçon.  Cette maison reçut de grands bienfaits des seigneurs de Maulévriers (mala lepora). Après avoir été soumise quelque temps à... [Lire la suite]

23 novembre 2020

Origine du Bourg-sous-la-Roche-sur-Yon

A peine les moines étaient-ils assis dans leur nouveau prieuré, qu'ils devinrent l'objet de générosités nouvelles. Bernard de la Roche, seigneur du lieu, voulant pourvoir à son salut et à celui de ses parents, confirma la donation précédente, et y ajouta de sa part l'église de St-Hilaire, bâtie en dehors de la Roche (de foris Rocha), avec toute la paroisse, la faculté d'y établir un cimetière, et le droit de bâtir un bourg où et quand ils le jugeraient à propos.  C'est l'origine du Bourg-sous-la-Roche (1).  De plus, il... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 novembre 2020

INSCRIPTIONS. MÉTRIQUES Composées par ALCUIN pour les monastères de Saint-Hilaire de Poitiers et de Nouaillé

Alcuin, conseiller de Charlemagne et, à partir de 796, abbé de Saint-Martin de Tours, Alchwin, ou Alcuin, descendait d'une noble famille saxonne: Il naquit, vers 735, dans la ville d'York, en Northumbrie. Ses premières années s'écoulèrent, sinon près du vénérable Bède, le docte historien de l'Angleterre, du moins aux côtés de son meilleur disciple, Ecgbrighl ou Égberct, qui devint archevêque d'York. Le Northumbrien fit dans les lettres et dans les sciences des progrès si rapides que, à sa mort arrivée vers 768, Egberet laissa... [Lire la suite]
20 novembre 2020

Les Moutiers sur le Lay (Bas-Poitou) – Légende de Brice de Tours, évêque de Tours

Non loin des Moutiers-sur-le-Lay, sur la commune limitrophe de Sainte-Péxine. Se trouve une grotte modeste, dite de Saint-Bris ou Saint-Brice, qui n'a guère d'inté­ressant que son nom, et qui, à cause de ce nom même, a intrigué et intrigue encore les curieux d'histoire régionale. Constatons d'abord qu'il n'y a rien de commun entre Saint-Brice et Sainte-Pexine, que troissiècles séparent vraisemblablement, Sainte-Péxine, peu connue et identifiée par la plupart des hagiographes avec Sainte-Pazanne et Sainte-Pezenne, aurait vécu au VIIe... [Lire la suite]
19 novembre 2020

Castrum de Rocha super Oyonem (la Roche sur Yon) prieuré saint Lienne

A l’Age du Fer, probablement dès l’époque gauloise, le rocher La roche devint une Enceinte, cultuelle ou défensive même, puisqu’un véritable souterrain-refuge existe à Aiguebouille, au niveau du côté à pic qui surplombe la rivière. Mais il est probable qu’il n’a été creusé  qu’à l’époque des invasions normandes, c’est-à-dire vers le VIIIe ou le IXe siècle. Les Gallo-Romain ne semblent pas avoir séjourné à La Roche, ni avoir fréquenté la haute vallée de l’Yon. Cependant, au Nord de la Ville, et des souterrains du Moulin-Neuf et... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 novembre 2020

Les Normands et la Bataille de Brillac 852 – 1035 charte de Geoffroy, vicomte de Thouars don de terre à Moutiers-sur-le-Lay

C’est particulièrement sur les bords des rivières que vécurent nos premiers pères dans un état de profonde misère. La demeure est une cavité naturelle, un abri sous roche, une caverne dont on défend l’entrée avec quelques blocs volumineux déplacés et remplacés en guise de porte. Dans de telles conditions, ils doivent soutenir des luttes terribles contre les animaux sauvages, contre les puissants de l’époque et contre un climat beaucoup plus froid qu’il ne l’est de nos jours. Une époque arrive ou la hache n’est plus un caillou, mais... [Lire la suite]

16 novembre 2020

LA LÉGENDE DE SAINT LIENNE, disciple de saint Hilaire (Rocca Super Oyonem)

En 994, la seigneurie de  Rocca Super Oyonem (la Roche-sur-Yon) ne possédait guère que son château, fièrement campé sur la colline: les premiers arbres de la forêt l'isolaient du reste du pays. Quelques toits de chaume se groupaient à l'intérieur des hautes murailles, abritant les habitants malheureux, dont la vie tout entière se consumait en plaintes sur les calamités passées et en craintes pour celles à venir. C'est alors qu'Ingélénus obtint les reliques de saint Lienne, en grande vénération dans la ville de Poitiers. Près... [Lire la suite]
15 novembre 2020

Les Archives départementales de la Vendée ARCHIVES ANTÉRIEURES A 1790.

Les Archives départementales de la Vendée, comme celles des autres départements de France, sont créées par la loi du 5 brumaire an V (26 octobre 1796). Cette loi prescrit le dépôt, au chef-lieu de département, des archives jusqu'alors rassemblées dans les chefs-lieux des districts, eux-mêmes supprimés le 5 fructidor an III (22 août 1795). Elle représente l'histoire de la Vendée sur plus de 900 ans. Leur rôle est de classer, inventorier, rénover, valoriser et communiquer celles-ci.   Louis-Marie Filaudeau , archiviste de la... [Lire la suite]
15 novembre 2020

Itinéraire de Napoléon 1er accompagné de l’impératrice Joséphine en Vendée - Les Essarts, Le général Louis-Armand de Lespinay

La ville de La Roche-sur-Yon a été créée par Napoléon 1er, empereur depuis sept jours, le 25 mai 1804. (5 prairial an 12) Il décide de transférer le chef-lieu de la Vendée à La Roche-sur-Yon au centre du département à la place de Fontenay le Comte et d'y fonder une ville nouvelle qui quelques mois plus tard sera dénommée Napoléon. Napoléon 1er approuve en janvier 1805 le plan de la nouvelle ville prévue pour 12 à 15 mille habitants élaboré par les ingénieurs des Ponts et Chaussées. Les ingénieurs civils des ponts et chaussées... [Lire la suite]
14 novembre 2020

9 août 1795 Belleville, le général Charette en représailles des massacres de Quiberon fait exécuter ses prisonniers

Le matin du 9 août 1795 (22 thermidor an III), alors qu'il s'apprête à se rendre à la messe célébré par l’aumônier l’abbé Remaud, Charette apprend devant le porche de l'église de Belleville, que des Royalistes capturés à Quiberon ont été fusillés.  Il donne alors l'ordre de rassembler les prisonniers sur la place de la ville. La chose faite, il évoque devant eux le sort des émigrés massacrés à Quiberon, puis leur déclare qu'ils vont être exécutés en représailles. Ceux-ci sont ensuite conduits à l'écart, Charette demandant... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,