Les guerres de Religion (1547 - 1610)

19 février 2020

Guerres de Religion, Soubise de la Charente à la Gironde

Les premières années du XVIe siècle virent, éclore une révolution religieuse qui devait changer la face du monde au dire des novateurs ou tout au moins amener certaines perturbations dans les couches sociales. Des hommes éloquents prêchèrent une nouvelle religion qui eut vite des adeptes, Martin Luther en Allemagne, Jean Calvin en France. D'abord acceptée avec enthousiasme par un grand nombre de gentilshommes parce qu'elle s'annonçait comme un puissant dissolvant de la vieille société féodale, elle favorisait aussi leur haine contre... [Lire la suite]

17 février 2020

HENRI IV. 1589. Fin de la Ligue en Poitou

D'un côté on proclame Henri de Navarre, roi de France ; de l'autre, le cardinal de Bourbon, sous le nom de Charles X, se laisse proclamer aussi roi de France. Ce Charles était prisonnier à Chinon et fut conduit au château de Maillezais sous la garde de d'Aubigny, A peine la nouvelle de la mort d'Henri III vint à Poitiers, que les soldats de la Sainte-Union se répandent dans le pays. Ils prirent Montmorillon et Saint-Savin. Le vicomte de la Guierche fut tué en combattant pour la faction. Avec le vicomte de la Guierche, périrent Jean... [Lire la suite]
17 février 2020

Détention du Roi de la Ligue Charles X au palais épiscopal de Maillezais par l'évêque et seigneur d’Aubigné (Time Travel 1589).

L'évêque de Maillezais en était seigneur. —  Elle comprenait les paroisses de Maillezais ; St-Pierre-le-Vieux ; Chalais ; Maillé; .N.-D.-de-Rié ; St-Maurice- des-Noues ; les châtellenies et paroisse de Vix ; le détroit de Maillezais qui formait jadis le siège épiscopal, devint ensuite un membre dépendant de l'évêché de la Rochelle et relevait de Fontenay. Elle avait dans sa mouvance l'abbaye de St-Etienne-de-Vaux, diocèse de Saintes, et celle de St-Pierre-de-Sully, diocèse de Tours. Charles X arriva à Maillezais le 6... [Lire la suite]
16 février 2020

21 septembre 1589 Bataille d'Arques entre les troupes royales de Henri IV et les Ligueurs dirigés par Charles de Mayenne.

Il n'arriva à Arques que quand tout était terminé, et le Roi le « conduisit par la main en tous les endroits remarquables pour les combats, bien quelors il n'y eust aucune délibération d'escrire ceste histoire (1) ». C'est donc un récit « de première main », si j'ose dire, qu'il nous a laissé de ces combats (2), bien qu'il n'en ait pas été le témoin; et, à ce titre, son rapport est une source précieuse qui mérite d'être consultée à côté des relations de Rosny, de La Force et du duc d'Angoulême (le fils naturel de Charles IX) qui... [Lire la suite]
29 janvier 2020

Prise et Siège de Fontenay-le-Comte durant la cinquième guerre de Religion (1574)

La paix, achetée au prix de tant de sang, allait être violemment rompue par le plus infâme attentat. Les premiers mois de 1572 avaient été assez tranquilles, et la cour épuisait tous les semblants d'une hypocrite amitié envers ses anciens ennemis. Le roi de Navarre reçut même la main d'une fille de France, la belle Marguerite. Les noces furent célébrées avec les démonstrations les plus flatteuses, et Catherine de Médicis entoura ses victimes de soins si assidus, qu'elle parvint à leur cacher le poignard suspendu sur leurs têtes. ... [Lire la suite]
26 janvier 2020

Charles IX reçu par d'Estissac au château de Coulonges les Royaux sur l’Autize - (Siège de Fontenay le Comte 1570)

Après cet échec, Charles IX rentra en Poitou et alla séjourner, depuis le 22 décembre 1569 jusqu'aux premiers jours de janvier, au château de Coulonges-les-Royaux, où il fut magnifiquement reçu par d'Estissac. Fontenay, petite ville fort peuplée, tirait surtout son importance de ses 4 foires annuelles très fréquentées. Elle occupe la pente d'une colline au pied de laquelle coule la Vendée, voie commerciale importante. Ses vieilles murailles peu épaisses et mal flanquées et son château entouré de murs en ruines ne lui donnaient que... [Lire la suite]

20 janvier 2020

Ephémérides de la troisième guerre civile en Poitou, Aunis et Saintonge (du 3 octobre 1569 jusqu’au 26 aout 1570)

Octobre 1569 Lundi 3. - Bataille de Moncontour.  Le soir, Coligny et les princes à Parthenay. - Ils en partent à 3 heures du matin pour Niort.-  Le duc d'Anjou couche à Saint-Généroux. Mardi 4 - Coligny arrive à Niort. - Le duc d'Anjou couche à Airvault. Mercredi 5. -  Le duc d'Anjou couche à Gourgé. Jeudi 6. - Coligny quitte Niort.- Le duc d'Anjou couche à Parthenay. Vendredi 7.-  Le duc d'Anjou quitte Parthenay. - Lornay évacue Châtellerault.- Le duc d'Anjou couche à Champdeniers. Samedi 8. - Niort évacué... [Lire la suite]
20 janvier 2020

Time Travel 1586 - Prise de l’Île d’Oléron par le Calviniste Agrippa d’Aubigné.

D'Aubigné, qui n'avait plus de pain à donner à ses soldats, tant était grande la disette qui régnait dans le pays, ne trouva rien de mieux, pour leur en procurer, que d'entreprendre la conquête de l'île d'Oléron, dont les habitants , grâce à la fertilité du sol, n'avaient pas encore éprouvé les atteintes de la famine. Au moment de s'embarquer, il fit connaître à ses compagnons d'armes les dangers de l'expédition, en déclarant que ceux qui ne voudraient pas les braver avec lui étaient libres de se retirer. Sept cent cinquante soldats... [Lire la suite]
19 janvier 2020

Agrippa d’Aubigné de Pons (Poitou-Charentes)

À 9 ans, son père lui fait jurer de venger les huguenots décapités. Dès lors, il n’aura de cesse de combattre pour ses idées. La ville de Pons n'échappe pas aux affres des guerres de religion qui commencent en mars 1562 avec le massacre de Wassy et dont les répercussions en Aunis et en Saintonge ont été particulièrement dramatiques. Durant toute la période des guerres de religion, la ville, patrie du chef protestant et poète Agrippa d'Aubigné, est plusieurs fois assiégée. En 1568, au terme d'un siège sanglant de Pons par les... [Lire la suite]
18 janvier 2020

Guerre de Religions dans le Poitou Charente – Time Travel Siège de Brouage 1585

Le prince Henri Ier de Bourbon-Condé, que les affaires de son parti, aussi bien que son amour pour Charlotte de La Trémouille, retenaient en Saintonge, résolut aussitôt de se signaler par quelque action d'éclat. Ce prince, que son rang et sa valeur chevaleresque avaient placé à la tête des calvinistes de Saintonge eut bientôt réuni une armée assez considérable pour entrer en campagne. Son plan était de s'assurer de toutes les places fortes de l'Aunis, de la Saintonge et de l'Angoumois, et de nettoyer tout le pays des garnisons... [Lire la suite]