10 novembre 2020

Belleville sur Vie - Précis Historique sur l’ancienne église romane et du Bréviaire de Jeanne de Belleville

L’ancienne église de Belleville, dont on n'a pu sauver que les parties les plus intéressantes, consistant dans le portail extérieur et la première travée de sa nef, de l'imminente destruction dont elle était totalement menacée, présente, pour ce qui en reste debout tous les caractères de l'architecture de la fin du XIIe siècle ou du commencement du XIIIe. On y voit encore l'un des plus curieux et rares monuments de l'époque transitoire du roman au gothique, qu'on ait en Vendée.  C'était primitivement la chapelle d'un prieuré... [Lire la suite]

08 novembre 2020

Le château de Belleville sur Vie et ses premiers Seigneurs

La seigneurie de Belleville près la Roche-sur-Yon a été possédée successivement par 3 familles qui en ont porté le nom. Dès 935, l’Histoire fait mention d’un « Seigneur de Belleville, chargé de protéger l’illustre Abbaye de Poitiers contre les invasions Normandes ».Jusqu’à la fin du XIVème siècle, la Seigneurie de Belleville s’étend sur un vaste territoire qui fluctue, selon les époques, de Beauvoir sur Mer, la Garnache, Commequiers, … la Roche sur Yon et Luçon.  DescriptionLe château fortifié dont il ne reste pour traces... [Lire la suite]
27 octobre 2020

THIBAUD Chabot, seigneur de la Grève et du petit château de Vouvant part rejoindre les troupes de Charles VII à Chinon

Avec Louis 1er Chabot, fils de Thibault Chabot et d'Amicie de Sainte-Maure, commence la quatrième maison. Louis Ier Chabot (vers 1370 – 1422), seigneur de la Grève, de Chantemerle et du petit château de Vouvent épousa en 1404 Marie de Craon (vers 1375 – mars 1420), fille de Guillaume de Craon, vicomte de Châteaudin, laquelle lui apporta en dot les seigneuries et terres de Moncontour, Marnes, Montsoreau, Colombiers, Savonnière, Jarnac, Précigny, Verneuil et Ferrières.   Louis Chabot mourut en 1422,  laissant de son... [Lire la suite]
26 octobre 2020

L'abbaye du bout du monde de Saint Jean d’Orbestier Fondée par Guillaume IX, duc d'Aquitaine et comte de Poitou

C’est en juillet 1107 que Guillaume IX, duc d’Aquitaine, comte de Poitou et seigneur de Talmont autorise les moines bénédictins menés par un certain Foucher à s’installer dans la vaste forêt d’Orbestier «  silva Orbisterii » ou «  Orbisterri  foresta » L’abbaye est dédiée à Saint Jean Baptiste et Saint Marie et prend le nom d’Orbestier, (orbis terminus », qui signifie le « bout du monde », le domaine concédé s’étend sur plus de 800 hectares limités à l’est par le ruisseau de Tanchet et à... [Lire la suite]
24 octobre 2020

L’histoire en 360 - Eglise Saint Nicolas et les Vestiges du château de Chaize le Vicomte, Aimery IV, vicomte de Thouars

Bâtie sur un rocher, cette église en granit de style roman poitevin fut construite par Aimery IV, vicomte de Thouars entre 1080 et 1099 et donné aux moines de Saumur.  Pour l’époque c’est un chantier colossal. Maîtres d’œuvres carriers, maçons, charpentiers et sculpteurs manient le granit de La Chaize pour réaliser cet édifice, long de plus de 60 mètres. En 1087, l’église est agrémentée d’un prieuré ; elle est dédiée à Saint Nicolas en 1091. Le nom « La Chaize-le-Vicomte » (« Casa Vicecomitis » en... [Lire la suite]
22 octobre 2020

Conférence proposée par les Amis du musée de Cluny : La croix du Valasse. Une relique Plantagenêt ? de Nicolas Hatot

Conservée au musée des Antiquités de Rouen, la croix-reliquaire du Valasse, trésor de l'orfèvrerie du XIIe siècle, abrite une croix plus petite en or provenant d'un objet plus ancien. En lien avec la récente publication dédiée, cette intervention propose d'explorer les origines de ce joyau, ses spécificités techniques et artistiques, sa fonction, sa signification et ses liens avec la dynastie Plantagenêt, qui a pour origine l'union de Mathilde l'Emperesse et Geoffroy Plantagenêt. Par Nicolas Hatot, conservateur du patrimoine, en... [Lire la suite]

09 octobre 2020

Portereaux, les portes du Marais Poitevin face à la mer- Porte du canal du Clain ou des Grands Greniers

 Afin de réglementer le cours de l'eau dans les achenaux, on se servait de portes mobiles qui affectaient probablement la forme d'une vanne qu'on abaissait ou qu'on relevait pour fermer ou ouvrir le passage. Chaque canal possède à son embouchure une porte ou écluse, ouvrage en maçonnerie et en bois dont l’existence est attestée dès le Moyen Âge : en 1217 déjà, une telle porte (ou « portereau » - porterellumen latin) est mentionnée dans l’acte d’autorisation de creusement du canal des Cinq-Abbés, accordée par... [Lire la suite]
07 octobre 2020

Le creusement de l'Achenal-le-Roi en 1283 fut la dernière entreprise du XIIIe siècle. Abbaye Saint-Michel-en-l'Herm

Après l'achèvement de ce canal, qui côtoyait les marais du nord de la Sèvre sur une longueur de cinq lieues, les dessiccateurs bas-poitevins s'arrêtèrent, jugeant leur œuvre terminée. Désormais la période de luttes avait pris fin les eaux ne stagnaient plus comme autrefois entre les coteaux et les îles, mais s'écoulaient avec lenteur entre les bords des achenaux vers les rivières ou vers la mer. Leur retrait avait découvert une immense étendue de terrain qu'il suffisait de cultiver pour obtenir les mêmes produits que dans la... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 octobre 2020

Hôtel Chaumont ou Palais Royal à NIORT

Au nombre des maisons les plus intéressantes du vieux Niort, il faut ranger celle qui porte le numéro 5 de la rue du Pont, successivement dénommée hôtel Chardon, hôtel Chaumont, palais de justice et prison criminelle. Des remaniements successifs ont considérablement modifié les bâtiments, qui gardent cependant, dans une petite cour au fond du couloir d'entrée, quelques restes d'architecture de la fin du XIVe ou du début du XVe siècles. On peut donc faire honneur de la bâtisse à Jean Chardon, son premier possesseur connu, échevin... [Lire la suite]
Posté par thierryequinoxe à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 octobre 2020

A Niort, Henri Gelin recherche la maison natale de Françoise d'Aubigné dit Mme de Maintenon.

Françoise d'Aubigné dite Madame de Maintenon (1635-1719) Françoise d'Aubigné ou d'Aubigny, marquise de Maintenon, naquit le 27 novembre 1635, dans les prisons de la conciergerie de Niort. C'est un singulier berceau pour celle qui devait s'élever un jour presque sur le premier trône du monde. Hâtons-nous d'expliquer comment la future épouse de Louis XIV vint au monde dans un cachot. La famille d'Aubigné, à laquelle appartenait Mme de Maintenon, est originaire d'Anjou, où l'on en retrouve des traces authentiques dès le XIIe siècle. ... [Lire la suite]