NOTRE-DAME DE LASSIE EN BRIGNON

« L'Absie (Absia), surnommée en Brignon à cause de la vaste forêt de ce nom (Brignum) qui occupe encore une partie des Deux-Sèvres et de Maine-et-Loire.

Pierre de Bunt était encore abbé en 1123, ainsi qu'en fait foi une des rares chartes datées analysées aux Cartulaires (1).

 Dépendant de l’abbaye poitevine de l’Absie-en-Gâtines, la communauté reçoit quelques largesses de grands noms du Poitou : les Lusignan, Chabot, Montbrun, d’Argenton et les Vicomtes de Thouars….Coll. le Roi (P. 1782).

 Deux donations (2), consenties par Thibaud II Chabot et son frère Sébrand à l'abbé Pierre, ont paru à M. Beauchet-Filleau (3) devoir appartenir à l'année 1130.

 Il fonda deux abbayes, filiales de l'Absie, l'Ile-Chauvet vers 1130 (4) et la Sie-en-Brignon, d'abord simple prieuré, vers 1121, puis abbaye deux ans plus tard (5).

Le chanoine Auber a confondu l'abbaye de l'Absie-en-Gâtine avec une de ses filles, l'abbaye de la Sie-en-Brignon.

 L'Absie-en-Gâtine est bien située près d'une forêt, la forêt de l'Absie, et la Sie-en-Brignon près d'une autre forêt celle de Brignon distantes l'une de l'autre de cinquante-sept kilomètres à vol d'oiseau.

Le bourg de Brion est éloigné de onze à douze kilomètres, vers le sud-est, de la forêt de Brignon et n'a rien de commun avec elle.

 Le monastère de la Sie-en-Brignon était situé sur le territoire de la commune de Saint-Macaire-du-Bois (Maine-et-Loire), à l'est de la forêt de Brignon et à moins de deux kilomètres au nord de la limite du département des Deux-Sèvres.

 Avant la Révolution, il faisait partie du diocèse de Poitiers (6).

Dès les premières années de son abbatiat, entre 1120 et 1123, après la mort de saint Giraud de Salles, Pierre de Bunt y avait fondé un prieuré dans une clairière donnée par Giraud Berlay, seigneur de Montreuil-Bellay.

Abbaye de N. D. de Lassie en Brignon, O. S. B., sous Guillaume, Évêque de Poitiers, Giraud de Bellai dota cette abbaye.

Brinium in territorio Absiæ inter Toarcium et Monstrolium-Bellay, in limitibus provinciarum Andegavensis et Pictaviensis, O. S. B., alias Divæ Mariæ de Sede Brignon (la Sie en Brignon), fundata à dominis Bellaii diœcesis Pictaviensis et territorii, distat ab urbe cui nomen le Puy-Nostre-Dame, una leuca occidentem brumalem versus (Clef du Pouillé).

Abbatia S. Mariæ de Sede Brignoni (La Sye en Brignon). O. S. B., beneficium regium, taxe de Rome 50 florins, rev. 4,000 l. (P. Royal).

 

Abbaye de Lassée en Brignon , M. de Thy de Milly, abbé, rev. 2,000 l. (Alm. Prov. 1789).

Abbatia de Sede-Brignon, O. S. B., debet L florenos (Taxæ Benef.).

A la suite de nouveaux dons, le troisième abbé de l'Absie, Rainier, transforma le prieuré en abbaye (7).

 

 

1172-1173

Jodouin, sgr de Doué, mourant dans son château de Thouarcé, donne 20 sols de rente à l'abbaye de Brignon. Son frère, Geoffroi de Doué, confirme ce don.

Omnibus tam futuris quam presentibus innotescat quoniam Joduinus, dominus de Doue, in Toarceio castello suo in extrema infirmitate sua positus, amicis suis presentibus et aliis quam plurimis fidelibus, cum pro certo semet ipsum comperiret omnino ex hac vita transiturum abbatiis et pluribus ecclesiis multimoda elemosinarum largitus est beneficia, quarum quidem juvamine se credebat adepturum beatorum consortia.

Hec itaque dum a semet agerentur et aliis aliisque locis dispertita congruenter et honeste laudatentur, ipse Jodoinus, non immemor monachorum Sancte Marie Brignii, dedit eis 20 solidos in nativitate beate Marie eisdem annuatim reddendos de censibus videlicet quos habebat in eadem festivitate apud Toarceium.

Hujus elemosine hii sunt testes : dominus Stephanus abbas Tironii, Guillermus abbas Sancti Mauri, Arraudus abbas Asneriarum, Berlasius Mosterolii, Paganus capellanus Toarceii, Goffridus de Doue, Guillermus……, Gilbertus de Lauduneio, Sebaudus de Coceio.

Hec postmodum alieque elemosine a predicto Joduino facte in communi capitule Sancte Marie Fontis Ebrardi, commonitione magistri Guillelmi Johannis, a capellano Toarcii seu Pagano sunt recitate, et a circumstantibus collaudate, videlicet Stephano senescallo Andegavensi, Fragerio abbate Sancti Florentii, Giraudo abbate Asneriarum, Gosleno abbate Brignii, Guilermo de Guitonia, Berlasio Mosterolii, Stephano archidiacono Andegavensi, Guilermo et Guilermo Montis Sorelli, aliisque quam plurimis.

Sequenti autem anno, ab incarnatione Domini 1173, indictione 6, concurrente 7, epacta 4, Goffridus de Doe, pro satute anime Joduini fratris sui sueque, de prescripta elemosina videlicet 21 solidorum investivit Dominum Goslenum, Brignii memoratum abbatem, in castello Toarceii, ante ecclesiam Matris Domini, ad corroborationem jam dicte elemosine abbatie Sancte Marie Brignii annuatim redderet.

Testibus : Guilermo de Guitonia, priore Ferrerariensi, Aimerico monacho Brignii, Tebaudo monacho de Asneriis, Odone de Brachesac sacerdote, Aimerico de Faia, Athone Podran, Gofrido Licortels, Andrea Anglico, Athone de Thoarceio, Andrea Papini, Simone de Lorre, Gervasio Levrault, Oliverio Pictavini, Ulgerio Christiani capicerio famulo Ferreriarensi, Bernardo Bello Ventre.

Chartula ista sigillo Radulphi, Andegavensis episcopi, confirmata est, per manum Guilermi magistri scolarum data.

Du cayer ci-devant.

 

1237.

G., sgr de la Haye et de Passavant, approuve le don de 4 setiers de blé de rente, fait à l’abbaye de Brignon par G. de la Roche, sgr de Passavant.

 

Universis Christi fidelibus présentes litteras inspecturis, G., dominus Haye et Passavanti, et Hisabellis uxor ejus, eternam in Domino salutem.

Noverit universitas vestrà quod cum bone memorie G. de Trocha, dominus quondam Passavant, et Agnes uxor ejus, pro remédie animarum suarum, abbacie  de Sede Brignii et monachis ibidem Deo servientibus legaverint in ultimis voluntatibus constituti et in puram et perpetuam elemosinam concesserint quatuor sextarios bladi, videlicet duos sextarios frumenti in curte sive in curia de Peroil, et duos sextarios siliginis in curte sive in curia de Sermicurus, tempore messium, singulis annis habendos et percipiendos ac perpetuo possidendos pacifice et quiete.

Nos dicta legata grata et rata eadem habentes confirmamus eisdem monachis et abbatie supradicte. Et in hujus rei memoriam et testimonium et etiam perpetuam firmitatem nostras eisdem monachis dedimus et concessimus patentes litteras sigillorum nostrorum robore communitas. Actum anno Domini. 1237.

Entier.

L'abbé de l'Absie présidait à l'élection de l'abbé de la Sie-en-Brignon et recevait de lui le serment de fidélité.

 Le Cartulaire de l'abbaye de Chambon de IMBERT (8) en fournit deux exemples.

 Le 20 septembre 1391 (9), Jean, abbé de l'Absie, déclare « permettre, vouloir et lui plaire » que le prieur et les moines de la Sie-en-Brignon procèdent en sa présence à l'élection d'un nouvel abbé en remplacement de Jean Lumbart, récemment décédé.

Le 14 juillet 1457, Bernard d'Appelvoisin, abbé de l'Absie, étant au château de Thiors, en présence de Jean Tribert, notaire à Thouars, de Jean d'Appelvoisin, seigneur de Thiors, et d'autres, reçoit de Pierre Lartizien, nouvellement élu abbé de la Sie-en-Brignon, le serment de fidélité « qu'il estoit « tenu de luy faire, comme à son père abbé, tel qu'il estoit « de coustume d'ancienneté. ==> Le 10 avril 1470, Louis XI accorde à Jean d'Appelvoisin la permission de fortifier son château de Thiors

NOTRE-DAME DE LASSIE EN BRIGNON 2

Les écussons de ces familles étaient suspendus dans la nef de l’abbatiale et visibles jusqu’au XVIIIème siècle.

Notre-Dame de l’Absie-en-Brignon est démantelée en 1810 : quelques stalles sont transportées dans église paroissiale et les bâtiments servent de carrière.

A son emplacement s’élèvent maisons et fermes, puis en 1829 une chapelle funéraire de style néo-grec.

Devenue oratoire particulier, la chapelle a été restaurée par l’Association les Amis du Vieux Brignon.

 

 Les Origines de l'Absie et de son Abbaye. (L'ABSIE détruite par les Normands) <==

 

 


 

(1) PP. 114, 115. Bibl. Nat., F. lat., 13.816, fo 6, v°.

(2) Cartulaires, p. 34, n° 180 p. 35, n° 182.

(3) Dict. Hist. des Familles du Poitou, 2e éd., t. II, v° Chabot.

(4) Gallia Christiana, t. II, col. 1.432, B. La date de la fondation du monastère de l'Ile-Chauvet corrobore l'opinion de M. Beauchet-Filleau.

(5) Ibid., t.II, col. 1.297. Dom MABILLON et dom MARTÈNE, Annales Ordinis Sancti Benedicti, t. VI, p. 49.

(6) BEAUCHET-FILLEAU, Pouillé du Dioc. de Poitiers, p. 171.

(7) Gallia Christ., t. JI, col. 1297. LEDAIN, Cartulaires, pp. 27 et 88. Bibl. Nat., F. lat., 13816, fo 8 : «  Rainerius abbas (absiae) dicitur fuisse in fundatione abbatise brinonensis, et Johannes abbas de Brignon », Rainier fut abbé de l'Absie de 1146 à 1187.

(8) Mém. Soc. SM. Deux-Sèvres, 2' série, t. XIII, 1874-1875.

(9) Pièces concernant différentes abbayes, p. 254, LXIX.