Anne de Montmorency (1493 - 1567) - rue de la Poëlle Fontenay le Comte

Anne de Montmorency,  seigneur de la Rochepot est l'un des grands personnages du XVI e siècle . Il naquit, le 15 mars 1493 à Chantilly et eut pour marraine Anne de Bretagne reine de France; lui donna son nom. Cet homme célèbre servit cinq rois.

Il était le second des fils de Guillaume de Montmorency et d'Anne Pot . Sa naissance eut lieu une année avant celle de François Ier, une année après celle de Marguerite, sœur de ce prince. Il vit le jour sous Charles VIII et il devait perdre la vie sous Charles IX.

Le 23 mars 1526 le roi François 1er, de retour de sa captivité en Espagne, élevait le maréchal de Montmorency à la dignité de grand maître de France et l'appelait à la direction des affaires.

Nommé connétable, il devint le plus puissant seigneur de France après le monarque. En le créant duc et pair, le 4 août 1551, Henri II érigea la ville de Montmorency en duché-pairie (1).

Après un grand nombre d'actions mémorables, il attaqua le prince de Condé dans la plaine de Saint-Denis, le 10 novembre 1567, et reçut huit blessures dont il mourut le surlendemain, âgé de soixante-quatorze ans (1).

 Sept blessures l'avaient atteint à la tête et au visage, lorsque Robert Stuart, Seigneur écossais, lui tira un coup de pistolet dans les reins. Montmorency, qui venait de rompre son épée au milieu du corps d'un gendarme, en donne un si furieux coup par le pommeau dans le visage de Stuart, qu'il lui fit sauter trois dents. Tous les deux tombent en même temps de cheval; le connétable était évanoui et mourant. Il fut transporté à son hôtel, rue Sainte-Avoie.

On lui rendit les mêmes honneurs qu'aux monarques. Ses cendres auraient été mêlées à celles des rois, s'il n'eût expressément ordonné par son testament qu'on l'enterrât dans l'église de Saint-Martin de Montmorency, dont il avait accompli, en 1563, la restauration commencée par son père Guillaume.

Son coeur, conformément au désir de Henri II, fut placé tout à côté de celui de ce prince, aux Célestins, dans la chapelle d'Orléans. Une petite pierre les séparait.

On déposa son corps, le 16 février 1568, à Montmorency, sous un magnifique tombeau de marbre noir, érigé par sa veuve, Madeleine de Savoie, qui l'a fait entourer, de colonnes de marbre et de jaspe, et surmonter de deux statues d'albâtre. C'est Anne de Montmorency qui, sous François Ier, éleva sur les dessins de Jean. Bullant l'imposant château d'Écouen.

Le monument de ce connétable est à Paris depuis les troubles de 1793, qui virent enlever de leur dernière demeure les restes nombreux des Montmorency et des Condé, pour être jetés dans une fosse commune, au cimetière de Montmorency. Les coeurs enfermes dans des boîtes d'argent furent envoyés à Paris, avec toutes les richesses de l'église principale.

 

 

 

 

Quesné, Jacques Salbigoton

 

 

 


 

 

(1) Le roi signa l'acte à Nantes, en juillet. Louis XIII renouvela cette élection par lettres-patentes du mois de mai 1633.

(2) Presque tous les historiens le font mourir à quatre-vingts ans. André du Chesne lui-même commet cette erreur, oubliant qu'il a dit quelques pages auparavant « qu'en 1514, Anne avait vingt ans seulement, quand il conduisit une compagnie en Italie à l'entreprise de Milan, et qu'en 1522, il était pourvu de dignités ayant l'âge de vingt-cinq ans. »

Ce qui l'a trompé vraisemblablement ainsi que les autres, ce sont les paroles du connétable au cordelier qui l'exhortait dans ses derniers moments : « Penses-tu, mon ami, qu'un homme, qui a vécu près de quatre-vingts ans avec honneur ne sache pas mourir un quart d'heure ?»

Sa maxime favorite s'exprimait en trois mots, une foi, une loi, un roi.