De Grimoüard, Nicolas-Henri-René, l'un des plus glorieux marins du XVIIIe siècle, naquit le 25 janvier 1743, à Fontenay-le-Comte

Ici, aux 16e et 17e siècles, se tenait le logis de la « Tête Noire » puis l’hôtel de « l’Ecu de France »- alors établissements de commerce jusqu’à ce que Pierre Marthe Grimoüard reconstruise sa demeure en 1741, au -dessus des deux étages de caves plus anciennes.

La façade est très sobre avec un décor architectonique réservé au portail marquant nettement l’entrée. Deux pilastres, peu  saillant, portent l’entablement orné du « cartouche » indiquant le nom du propriétaire et la date de construction : Basilicam suam refecit (Pierre) M Grimoüard 1741.

Je suis De Grimoüard, Nicolas-Henri-René (comte), l'un des plus glorieux marins du XVIIIe siècle, naquit le 25 janvier 1743, à Fontenay-le-Comte (Vendée), dont la maison a conservé le nom de Grimoüard. Mon destin appartient à la Marine Royale car très jeune, j’entre dans la compagnie des Gardes. Je participe à la guerre contre l’Angleterre, avant de rejoindre la mer des Antilles, théâtre des  conflits raciaux et anglo-américains.

 A 15 ans, garde-marine à Rochefort 1757

Enseigne de vaisseau 1770

Lieutenant aux canonniers matelots ....... 1771

Chef de brigade de marine ................ 1779

Chevalier de Saint-Louis 1779

Contre-amiral .......................... 1792

Vice-amiral ........................... 1793

Nommé commandant en chef de la flotte de Brest, par Monge, le célèbre mathématicien et l'un des fondateurs de l'Ecole polytechnique.. 1793

Retiré etc., etc.

A servi sur l'Inflexible, le Formidable, le Thésée, le Superbe, le Solitaire, l'Hippopotame, la Terpsichore, la Belle-Poule, la Charmante ; a commandé la Minerve, 1778 ; l'Actif, le Magnifique, le Scipion, le Borée.

En cette fin du 18e siècle, ce quartier aristocratique est habité par d’autres gentilhommes et nos amis ont tous des charges dans l’administration royale. Les journées sont remplies de réunions mondaines et de salons littéraires. Lors de la Révolution Française, tout devient difficile avec l’opposition entre « Patriotes » républicains et « Vendéens » royalistes. Je meurs par la guillotine en 1794 à Rochefort.

 

Le patrimoine fontenaisien et les animations estivales à découvrir avec Marie-Gabrielle <==.... ....==> Henri-François des Herbiers, marquis de l'Estenduère en rade de l’Ile d’Aix - Combat naval bataille cap Finistère octobre 1747