Guerre de 100 ans carte france 1429 chevauchée Jeanne d'Arc

Le 10 novembre 1422, on portait dans les sombres caveaux de Saint-Denis le corps du pauvre roi Charles VI dont la démence avait été si funeste à la France.

Le peuple, qui l'avait vu souffrir comme lui-même, le pleurait sincèrement et s'écriait : « Ah ! très-cher prince, jamais nous n'en aurons un si bon ! Nous n'aurons jamais plus que guerres, puisque tu nous à laissés. Tu vas en repos, nous demeurons en tribulations et douleur. » Ces plaintes sorties du cœur d'une population compatissante nous retracent l'état de la France à cette époque et les malheurs qui l'attendaient encore. En effet, sur la tombe entr'ouverté de Charles VI, un héraut d'armes s'écria : « Dieu veuille avoir pitié de l'âme de très-haut et très-excellent prince, Charles, Roi de France, sixième du nom, notre naturel et souverain Seigneur ! » Puis après un moment de silence : « Dieu accorde bonne vie à Henri, par la grâce de Dieu Roi de France et d'Angleterre, notre souverain Seigneur ! » Un roi anglais sur le trône de France ! t’elle était la honteuse catastrophe où avaient abouti les débauches et la trahison d'Isabeau de Bavière, cette reine sans cœur, cette mère dénaturée ; les partis en armes les uns contre les autres et l'invasion étrangère.

État du royaume de France en 1429 (1)

(Secret de la Lance - Puy du Fou)

Depuis dix ans, à la faveur de la démence du roi, Armagnacs et Bourguignons se disputaient par les armes et par le crime les lambeaux du souverain pouvoir et désolaient la France par des luttes impies et sans pardon. Les Anglais jugèrent le moment venu d'intervenir dans la mêlée. Ils entamèrent le royaume et s'établirent victorieux sur plusieurs points de l'Ouest et du Midi. Rouen, après un siège de sept mois et une défense héroïque, leur ouvrit ses portes et du même coup leur livra toute la Normandie, 1419. Après l'assassinat de Jean-sans-Peur au pont de Montereau, les Bourguignons se jetèrent dans les bras de l'étranger et le drapeau anglais flotta sur les clochers de l'Ile de France, de la Picardie, de l'Artois, de la Flandre, de la Champagne, de la Normandie et de la Guienne.

État du royaume de France en 1429 (2)

(Secret de la Lance - Puy du Fou)

En 1420, l'infâme traité de Troyes conclu entre le roi d'Angleterre, le duc de Bourgogne et la reine de France, déclara Henri V d'Angleterre, régent du royaume et héritier de la couronne de France à l'exclusion de toute autre personne de la famille royale.

En conséquence, le Dauphin, le successeur de Philippe-Auguste et de saint Louis se voit déshérité par son père, renié et maudit par sa mère, condamné par le parlement et banni à perpétuité du royaume.

 

Confiée à ses mains, sa propre cause qui était celle de la légitimité et du bon droit, risquait fort d'être compromise, car Charles, faible de corps, dépourvu de courage et d'expérience, ne montrait de vivacité que pour les plaisirs et une apathie désespérante en face des affaires et des périls. Les Armagnacs ralliés à son drapeau et combattant pour sa couronne formaient alors le parti national et dans leur camp battait le cœur de la véritable patrie, tandis que le parti des Bourguignons et des conquérants anglais était l'ennemi de quiconque portait une âme française.

En résumé, l'Anglais victorieux au nord et au midi, menaçant Orléans qui défend le passage de la Loire, la France en proie aux factions, un roi de vingt ans, léger, indolent, perdant gaîment sa couronne avec les quelques provinces qui lui restaient, une noblesse divisée, un peuple décimé par la peste, par la guerre, par la famine, plus de laboureurs aux champs, des chaumières en ruines, les dissensions civiles armant village contre village, tel est l'abîme où de faute en faute notre patrie avait été jetée par la postérité de Philippe le Bel, de ce monarque qui avait mis la main sur le vicaire de Jésus-Christ pour l'inféoder à la France.

Statue de Jeanne d'Arc Vaucouleurs

(Statue Jeanne d'Arc Vaucouleurs)

Et le plus beau royaume après celui du Ciel eût péri en ces jours néfastes, si le Dieu qui a fait les nations guérissables ne se fût souvenu de sa miséricorde envers lui, et s'il n'eût suscité le bras d'une vierge pour le soutenir dans sa chute inévitable.

 

  Domination des Anglais en France.— Traité de Troyes. <==.... ....==> 12 février 1429, la bataille des Harengs

Histoire du Poitou: L'administration royale, au temps du gouvernement du duc de Berry <==

Carte France Féodale  <==