Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
PHystorique- Les Portes du Temps
TRADUCTION
Derniers commentaires
11 octobre 2018

La Tour Charlemagne, vestige de l'ancienne basilique Saint-Martin (Grégoire) de Tours

La Tour Charlemagne, vestige de l'ancienne basilique Saint-Martin (Grégoire) de Tours (1)

Historique

Evêque de Tours, Saint Martin est connu pour son geste universel du partage de son manteau avec un pauvre. Après sa mort, il fut enterré à Tours le 1 novembre 397.

La crypte de l’actuelle basilique renferme les restes de son tombeau, sur lequel plusieurs édifices ont été érigés au cours des siècles. La magnifique Basilique romance du XIe siècle, construite à l’image de celle de Saint-Jacques de Compostelle, subit plusieurs incendies au Moyen-Âge, notamment en 1203, ou elle flamba en même temps que tout le quartier alentour ; puis elle fut ravagée en 1562 par les Huguenots recherchant le Trésor de Saint-Martin. Alors qu’elle  était déjà en mauvaise état, elle fut vendue comme bien national à la révolution, transformée en écurie en 1793, dépouillée du plomb de ses toitures et enfin adjugée à un démolisseur qui la fit sauter à la mine en 1798. De l’ancienne basilique du XIe siècle, seules subsistent la Tour Charlemagne et la Tour de l’Horloge.

Le tombeau de l’épouse de Charlemagne

La Tour Charlemagne fut édifiée vers l’an 1000 par Hervé de Buzançais, chanoine et trésorier de l’Abbaye de Saint Martin de Tours, à l’emplacement du tombeau de Luitgarde, épouse de Charlemagne morte en 800 lors d’un séjour du roi des Francs en Touraine.

Charlemagne, très affecté par sa disparition, avait décidé qu’elle serait inhumée dans la Basilique Saint-Martin. LA Tour fut consacrée en 1014. Située à quelques mètres de l’abside et du chœur, ou se trouvait le tombeau de Saint Martin (devenu crypte de la basilique actuelle), elle fut construite dans la partie nord du transept de la Basilique, en partie à l’intérieur, en partie à l’extérieur, pour former un proche au rez-de- chaussée. Elle fut remaniée à la suite des sinistres subis par le sanctuaire. Son second étage accueilli un beffroi ou les chanoines placèrent, au XV e siècle, le bourdon baptisé Martinus.

carte-postale-ancienne-37-tours-basilique-saint-martin-tour-charlemagne

Le premier château d’eau de la ville

Achevée en 1802, la destruction de la basilique permit l’ouverture de la rue des Halles. Alors dévolue à la ville de Tours, la Tour de Charlemagne accueillit en 1813 une fonderie de plomb et un atelier de menuiserie. En 1826, un incendie faillit la détruire. Deux puits artésiens furent successivement forés à sa base pour fournir de l’eau aux habitants : l’un en 1831, l’autre en 1836. Un important réservoir d’eau fut installé en 1860 compromettant la stabilité de l’édifice, déjà fragilisé par son isolement. Comme la Tour de l’Horloge, la Tour Charlemagne fit l’objet d’une inscription par Prosper Mérimée, sur la première liste des Monuments historiques en 1840.

 

La Tour Charlemagne, vestige de l'ancienne basilique Saint-Martin (Grégoire) de Tours (9)

La Tour s’écroule

Le 26 mars 1928, une large lézarde apparut à l’angle sud-est, les pierres tombèrent sur les rues environnantes, la circulation fut arrêtée, les maisons des alentours évacuées. A 20h03, après avoir chancelé sur elle-même, comme fendue en deux dans la moitié de sa largeur, la Tour s’écroula brusquement, sans blesser personne. Un étayage de fortune fut installé dans l’attente d’une décision de restaurations qui tarda à venir.

 

La Tour Charlemagne, vestige de l'ancienne basilique Saint-Martin (Grégoire) de Tours (11)

La reconstruction

En 1931, les pouvoirs publics ayant décidé la démolition de la Tour, fut fondée l’association des Amis de la Tour de Charlemagne, en vue de sa restauration. Après sans être rendue propriétaire en 1933 , l’association réunit les fonds nécessaires aux travaux. Couteux, ceux-ci furent longs. Ils s’achevèrent le 11 novembre 1964 par l’installation du haut relief représentant la Charité de Saint Martin du au sculpteur Georges Muguet. En 1972, l’association fit don de la Tour à la ville. Le monument présente depuis une façade sud en moellons reposant sur une structure intérieure en béton.

 

==> De virtutibus sancti Martini, Vie de Saint Martin de Tours

==> Charlemagne

==> Georgius Florentius Gregorius, Père de l’Histoire de France (Grégoire de Tours)

Publicité
Commentaires
PHystorique- Les Portes du Temps
Publicité
Publicité