Péronnelle de Thouars, Vicomtesse de Thouars, comtesse de Benon, dame de Tiffauges, de Talmont

Vicomtesse de Thouars, comtesse de Benon, dame de Tiffauges, de Talmont, de l’Ile de Ré, de Châtelaillon et de Marans.

1370-1397

I

Louis Ier de Thouars épouse en 1330 Jeanne de Dreux, fille de Jean de Dreux et de Perronnelle de Sully. Les Vicomtes de Thouars sont puissants dans les pays d'Herbauge et de Tiffauges.

A la mort du vicomte Louis, aucun héritier mâle ne restait à la vicomté de Thouars; il avait perdu ses deux fils : Johan, l'ainé: était mort en bas âge ; le cadet, Simon, était mort en 1365, blessé dans un tournoi, donné eu son honneur le jour de ses noces.

Louis ne laissait que des filles; Péronnelle, l'ainée, Isabeau, la cadette  et Marguerite, la dernière.

 L'ainée hérita de son père.  Elle s'était mariée avant le de décès de celui-ci avec Amaury, sire de Craon, riche seigneur angevin, fidèle au roi de France, dans l'armée duquel il servit avec ses gens d'armes en compagnie de Duguesclin (2). Il avait été fait prisonnier de l'Angleterre et emmené en captivité un peu avant la bataille de Poitiers (1356) dans la citadelle de Bristol d'où il ne fut délivré qu'après le traité de Brétigny.

Devenu vicomte de Thouars par l'héritage de sa femme, Amaury subit l'influence de Péronnelle et de la noblesse Poitevine devenue toute dévouée à l'Angleterre depuis le traité de Bretigny, au point qu'il ne tarda pas à être un des chefs de l'armée Anglo-Aquitannique.

Duguesclin vint mettre, au nom du roi de France, en 1371, le siège devant le château et la ville de Thouars, considérée comme inexpugnable, où Amaury s'était retranché avec ses soldats et de fortes provisions.

Ce siège fut opiniâtre de part et d'autre et dura plusieurs mois; enfin, Amaury ne se voyant pas secouru par l'armée du roi d'Angleterre, comme il l'avait espéré, dut rendre son épée à Duguesclin et lui prêter serment de féauté (Serment de fidélité prêté par le vassal à son seigneur), se soumettant ainsi au roi de France, dont il ne ful plus dès lors qu'un des grands feudataires. De cette époque (1372) date la première charte royale française, dans laquelle le roi Charles V accorde des privilèges aux Iles ile de Ré, d'Ars et Loix, pour les engager à rester désormais fidèles à la France.

Le seigneur souverain de l'Ile de Ré était devenu désormais le vassal du roi de France.

A la même date, eut lieu le traité de soumission au roi de France des habitants de I'Ile-de-Ré (30 Novembre 1372).

La puissance redoutée de la maison de Thouars était tombée, la domination anglaise en Poitou en supporta de graves  conséquences.

Amaury ne survécut que six mois à sa soumission au roi de France.

Il mourut le 30 mai 1373 et fut enterré dans l'église des Cordeliers d'Angers ou se trouvaient déjà plusieurs membres de sa famille.

Les Craon portaient : Losangé d’or et de gueules.

II

Après la mort d 'Amaury de Craon, Péronnelle resta seule pendant trois ans à la tête de la vicomté de Thouars, comme vicomtesse titulaire.

Son veuvage ne devait pas durer longtemps, car tous les seigneurs Poitevins se disputaient la main de la belle Péronnelle, surnommée « Seins de lys », à cause de l'éclatante blancheur de sa peau.

Elle ne promit cependant sa main qu'à celui d'entre eux qui aurait fait le tour de la France.

 

Ce défi fut accepté par un des plus brillants chevaliers Poitevins : Clément Rouault de Boismenard, surnommé TRISTAN.

Tristan avait fait la connaissance de Péronnelle en 1364, alors qu'il était lieutenant d'Amaury de Craon; à la mort de ce vicomte, ses relations étaient devenues plus intimes avec la vicomtesse qui lui concéda alors la châtellenie de Marans.

Son voyage en France dura plusieurs années et après bien des aventures, écrites à cette époque sous le titre d' «Epopée de Tristan le voyageur » il revint à Thouars, plus fervent que jamais dans son affection, et obtint la main de la belle Péronnelle en 1376.

III

Tristan, fidèle à son roi (Charles Vl), servit dans son armée, en 1382 et 1383, à la tête de seize chevaliers, cent trente et un écuyers et quantité de gens d'armes. En récompense de ses bons services, il reçut du roi un don de trois mille florins d'or sur les fonds du royaume.

Péronnelle et Tristan firent des dons aux églises de Thouars.

Ils modifièrent, dans une charte datée de 1389, trois des privilèges accordés jadis à l'Ile-de-Ré par les sires de Mauléon et ratifièrent tous les autres : ces privilèges modifiés concernaient les meublages, le droit de naufrages et les jugements faits dans l'ile.

Cette charte commence ainsi :

« A tous ceux qui ces présentes lettres liront et orront. Tristan, vicomte de Thouars, comte de Benon, seigneur de Tallemond, des isles de Ré et de Marans et Péronnelle de Thouars, sa femme, vicomtesse, comtesse et dame desdits lieux, salut en N.-S. pardurable ... »

Tristan mourut en 1392.

IV

Péronnelle redevient pour la seconde fois veuve, sans enfants.

Elle nomme procureur de ses domaines Jean Papinot, procureur à la Cour de Paris, par lettres  données à son château de Tallemond.

Péronnelle mourut le 31 octobre 1397. La vicomtesse est inhumée à Puybelliard près de Chantonnay en Vendée, possession de la famille de Thouars.

 

Avec elle s'éteignit la branche aînée des Thouars qui possédait la vicomté depuis six siècles environ, et la seigneurie de Ré, depuis un siècle et demi. Morte sans descendance, Péronnelle est inhumée dans l'église du couvent des Cordeliers.

A sa mort, par une singulière application du principe qui réglait l’ordre de succession de la vicomté de Thouars qui après avoir passé aux femmes pouvait  être transmise, par l’une d’elle, faute de descendant mâle, la vicomté revint à son neveu, Pierre II d’Amboise, fils aîné d’Isabeau de Thouars, sœur cadette de Péronnellle, et mariée en secondes noces à Ingelger Ier, seigneur d’Amboise.

(1)    Benon, de seigneurie fut érigé en comté, par le roi Charles V en faveur de Tristan et Péronnelle. Ce comté comprenait les quatres baronnies de Nuaillé, Mauzé, Pauléon et Surgères.

(2)    En 1367, il fut lieutenant général de Charles V, en Touraine, Anjou, etc…

 

Mémoires de l'Académie des sciences & belles-lettres d'Angers

 

==> Amaury IV et de Peronnelle de Thouars pendant la guerre de cent ans.

==> Patrimoine, à visiter en Vendée- Carte des Châteaux

==> L'île de Ré, avant-garde de l'Aunis et du Poitou contre les Vikings - L'érection en commune par les SIRES DE MAULÉON