Les lutins de la forêt de Mervent (légende - fradets ou farfadets)

Chez les druides, les puissantes futaies de la forêt, ses sauvages solitudes, l’eau toujours courante de ses fontaines, devaient attirer les ministres de la religion gauloise.

Aussi, dès cette époque, existait-il deux chemins reliant le Marchoux de Fontenay à la forêt, l’un par le Saint-Luc, l’autre par la Balingue.

 Le Saint- Luc, présente plus particulièrement tous les caractères distinctifs des stations druidiques du pays Picton. Situé à l’extrémité d’un promontoire, resserré entre la rivière de Vendée, à l’est, et le petit ruisseau de l’ Ugron, à l’ouest, il est fermé, au nord, par un retranchement en terre et un fossé derrière lequel s’élevait le bois sacré (le bois de la Dolâtre).

Les lutins de la forêt de Mervent (2)

 Enfin, au bas du coteau, se trouve la Vieille-Fontaine, tandis que sur la rive gauche de la Vendée on rencontre le demi-dolmen de la Folie, la Chaire-à-Moïse et, au-dessous du vieux logis de Puy-Chabot, les vestiges d’un camp refuge.

Les lutins de la forêt de Mervent (5)

Plus tard, le christianisme vint imprimer à ce lieu son empreinte sacrée, et le Luc de la forêt de Mervent fut placé sous le patronage de Saint Pierre.

On prétend même qu’il fut habité par des moines Templiers. A une époque plus rapprochée de nous, l’abbé Garnereau en fit sa maison de campagne et  éleva un petit oratoire qui subsiste encore.

Les lutins de la forêt de Mervent (légende - fradets ou farfadets)

Les fradets ou farfadets sont d’aimables et charmants petits lutins, qui hantent les maisons, la nuit, et viennent quelquefois écouter aux portes, pour entendre les joyeuses conversations des longues soirées d’hiver.

Pendant le jour, ils se retirent dans les cavernes profondes, ou ils gardent d’immenses trésors qu’ils ont amassés.

Gaston Compernol, collecteur d'histoires et de faits légendaires

C’est au Carrefour de la Balingue ou neuf lutins habillés de blanc, délégués par leurs chefs, arrivent par les neuf chemins qui y aboutissent, le premier jour de l’an, pour se concerter sur les mauvais tours qu’ils auront à jouer, dans l’année, à ceux qui rentrent trop tard aux logis.

Les lutins de la forêt de Mervent (6)

La Balingue, point élevé de la commune de Saint-Michel-le-Clouq, situé sur la lisière de la forêt, à l’embranchement de plusieurs chemins d’ancienne origine, était également, dès l’époque celtique, un lieu de réunion ; c’est aujourd’hui une station de préveil et l’un des rendez-vous de chasse les plus fréquentés.

 

Gaston Compernol, collecteur d'histoires et de faits légendaires

Gaston Compernol, collecteur d'histoires et de faits légendaires. Compagnie de la Lune d'Ambre Abbayes Nieul-sur-l'Autise


 

La Lutine : boulangerie, pâtisserie, salon de thé La Balingue (La maison fabrique aussi du préfou, sorte de pain aillé à déguster chaud entre amis à l’apéritif, et du gâteau-minute,  récompensés plusieurs fois )
197 rue des Lutins L-Orbrie - 85200 https://www.accueil-vendee.com/artisan-boulangerie/la-lutine/vendee