Mathilde d’Anjou, abbesse de L’abbaye de Fontevraud- Les Rencontres Imaginaires dans les pas d'Aliénor d’Aquitaine

Mahaut (Mathilde, Isabelle) d’Anjou dite «de Gâtinais»  (vers 1106 - 31 mai 1155 à Fontevraud) est la fille du comte d'Anjou Foulques V et d'Eremburge, comtesse du Maine.

Elle est fiancée en 1113 à neuf ans au successeur du roi d'Angleterre William III Aetheling (Guillaume Adelin) Duc de Normandie, seul fils légitime d’Henri Ier Beauclerc.

En 1119, le mariage est célébré à Lisieux.

Le 25 novembre 1120, Guillaume Adelin, en route vers l'Angleterre, meurt dans le naufrage de la Blanche-Nef.

Veuve, Mathilde décide de prendre le voile en 1129 à Fontevraud après le départ de son père pour la croisade la même année.

Mathilde d’Anjou - Les Rencontres Imaginaires dans les pas d'Aliénor d’ Aquitaine (4)

 Elle en devient la seconde abbesse dans l'histoire de l'abbaye en 1149, après la mort de Pétronille de Chemillé.

Vers 1152, elle reçoit la visite d'Aliénor d'Aquitaine, tout juste mariée à son neveu, Henri II. Elle fait intervenir le pape en 1154 afin de stopper le départ des moines de l'abbaye qui refusaient de se soumettre à une femme. Elle meurt le 31 mai 1155

Aliénor d'Aquitaine à Fontevraud - Visites privées

L'abbaye de Fontevrault, située dans une forêt-frontière où confinaient les trois évêchés d'Angers, Tours et Poitiers, était du ressort de ce dernier mais appartenait au territoire du comté d'Anjou et le diocèse d'Angers avait été le théâtre initial de l'apostolat de Robert d'Arbrissel ; dès avant 1096, il y avait fondé, dans la forêt de Craon, l'abbaye de la Roë. Pétronille de Chemillé, apparentée à la maison de Craon, était angevine. ==>(Fons-Ebraldi - Robert d'Arbrissel et La légende du bandit Evraud)

Mathilde d’Anjou - Les Rencontres Imaginaires dans les pas d'Aliénor d’ Aquitaine (6)

Les comtes d'Anjou, Foulques IV le Réchin ( + 1109) et, surtout, Foulque V le Jeune (1109-1128) avaient accordé à l'abbaye naissante une protection qui se poursuivait sous Geoffroi Plantegenêt (1128-1151).

Plusieurs femmes de leur famille y étaient entrées en religion, à commencer par la reine Bertrade de Montfort, ex-épouse infidèle de Foulque IV et mère de Foulque V, qui y avait, vers 1117, terminé sa vie mouvementée.

Mathilde d’Anjou - Les Rencontres Imaginaires dans les pas d'Aliénor d’ Aquitaine (7)

Si la demi-soeur de Foulque V, la comtesse de Bretagne Erméngarde, correspondante de Robert d'Arbrissel, n'avait fait que des séjours temporaires à Fontevrault , la fille du même Foulque, Mathilde d'Anjou, y était entrée pour toujours après avoir perdu l'espoir d'être un jour reine d'Angleterre.

D'autre part, la munificence comtale avait en grande partie financé la construction des bâtiments abbatiaux et de l'église, future nécropole d'Henri II Plantegenêt et des siens.

Les donations des comtes avaient aussi largement contribué à enrichir le temporel de l'Ordre qui leur devait de posséder, dans le seul diocèse d'Angers, nombre de terres , droits et exemptions diverses  ; surtout, entre 1115 et 1120, les ponts des Ponts-de-Cé, avec leur péage, la vigerie  et une écluse avaient été donnés à l'abbaye par Foulque V duquel Aremburge du Maine les avait eus en douaire : Donation appréciable puisque la plus grande partie du trafic entre Anjou et Poitou traversait la Loire sur ces ponts. Diverses concessions seigneuriales et des acquisitions — dont celle du beau domaine de la Pignonnière, aux portes d'Angers .

Mathilde d’Anjou - Les Rencontres Imaginaires dans les pas d'Aliénor d’ Aquitaine (3)

Elle en devient la seconde abbesse dans l'histoire de l'abbaye en 1149, après la mort de Pétronille de Chemillé.

Vers 1152, elle reçoit la visite d'Aliénor d'Aquitaine, tout juste mariée à son neveu, Henri II.

Mathilde d’Anjou - Les Rencontres Imaginaires dans les pas d'Aliénor d’ Aquitaine (5)

Bien qu’originaire d’aquitaine, Aliénor se rattache étroitement à l’Anjou et à la Touraine par ses nombreux séjours à Fontevraud.

 

Mathilde fait intervenir le pape en 1154 afin de stopper le départ des moines de l'abbaye qui refusaient de se soumettre à une femme. Elle meurt le 31 mai 1155.

Mathilde d’Anjou - Les Rencontres Imaginaires dans les pas d'Aliénor d’ Aquitaine (8)

  (visite virtuelle dans les pas d'Aliénor - les abbesse de Mathilde d'Anjou salle capitulaire Abbaye de Nieul)

 

 

 

 

Les abbesses

La première Abbesse fut Pétronille de Chemillé, â laquelle le fondateur remit lui- même la crosse, insigne de ses pouvoirs.
Dans l'ordre des idées religieuses et de la hiérarchie catholique Fontevrault relevait directement du Souverain Pontife; ainsi le « déclare la bulle du pape Pascal Il, renouvelée par ses successeurs.
Dans l'ordre politique, qui était la Féodalité, Fontevrault ne relevait que du Roi.

 Parmi les abbesses on compte jusqu'à seize princesses, dont cinq de la Maison royale de Bourbon. Les Abbesses formèrent un centre d'élégance ( une académie de la grande noblesse française.)

 - Louis XV, en faisant élever ses filles, Mesdames de France, à Fontevrault, porta à son apogée le renom de la royale abbaye.

Mathilde d’Anjou - Les Rencontres Imaginaires dans les pas d'Aliénor d’ Aquitaine (9)

  • Hersende de Montsoreau, une châtelaine veuve est choisie pour diriger l'abbaye en l'absence de Robert d'Arbrissel.
  • Pétronille de Chemillé (1117 † 1150), abbesse choisie par Robert d'Arbrissel pour lui succcéder.
  •  Mathilde d'Anjou , abbesse de 1149 à 1155, fille de Foulques V, comte d'Anjou puis roi de Jérusalem. Mathilde était veuve de Guillaume, fils de Henri I Beauclerc, roi d'Angleterre, apparenté à Guillaume le Conquérant, tante de Henri II Plantagenet.
  • Audeburge de Hautes-Bruyères (1155 † 1180).
  • Marie de Blois (1128 † 1190), veuve d'Eudes II, duc de Bourgogne, devint abbesse en 1174.
  • Gillette, abbesse de 1180 à 1189.
  • Mathilde II de Flandre, abbesse de 1189 à 1194.
  • Mathilde III de Bohême, abbesse de 1194 à 1207.
  • Marie de Champagne, abbesse de 1207 à 1208.
  • Alix de Bourbon, abbesse de 1208 à 1209.
  • Marguerite de Blois-Champagne, petite fille du roi de France Louis VII, abbesse en 1174.
  • Alix de Champagne, abbesse de 1228 à 1244.
  • Berthe, abbesse de 1228 à 1244.
  • Adèle de Bretagne, abbesse de 1228 à 1244.
  • Mabile de la Ferté, abesse de 1244 à 1265.
  • Jeanne de Dreux, abbesse de 1265 à 1276.
  • Isabeau Davoir, abbesse de 1276 à 1284.
  • Marguerite de Pocey, abbesse de 1284 à 1304.
  • Aliénor de Bretagne, (1275 † 1342-05-16), petite fille du roi Henri III d'Angleterre, 16e abbesse à partir de 1304.
  • Isabeau de Valois, abbesse de 1342 à 1349, arrière-petite-fille de Saint-Louis.
  • Théophanie de Chambon, abbesse de 1349 à 1353.
  • Jeanne de Mangey, abbesse de 1353 à 1373.
  • Adélaïde de Ventadour, abbesse moins d'un an 1373.
  • Éléonore ou Aliénor de Parthenay, abbesse de 1373 à 1393.
  • Blanche d'Harcourt, abbesse de 1393 à 1431, cousine germaine de Charles VI
  • Marie d'Harcourt, abbesse de 1431 à 1451. de 1431 à 1434, période de schisme abbatial Marguerite de Beaufort de Montmorency, abbesse qui ne fut pas reconnue par le pape.
  • Marie de Montmorency, abbesse de 1451 à 1457.
  • Marie de Bretagne, abbesse de 1457 à 1477. Cousine de Louis XII, elle procède à des réformes.
  • Anne d'Orléans (sœur de Louis XII) était abbesse de 1477 à1491, elle fit construire une chapelle dans le prieuré fontevriste de Guesnes. Ses armes y apparaissent sur la clé de voûte.
  • Renée de Bourbon (1468 † 1534), dite la Perle de Fontevraud, abbesse en 1491.
  • Louise de Bourbon (1495 † 1575), nièce de Renée de Bourbon précédente abbesse, elle-même abbesse en 1534.
  • Éléonore de Bourbon, (1532 † 1611), sœur d'Antoine de Bourbon, duc de Vendôme et roi de Navarre, père du futur roi de France Henri IV, abbesse à partir de 1575.
  • Louise de Bourbon-Lavedan, 1675 † 1637, abbesse à partir de 1611, nièce de la précédente abbesse).
  • Jeanne-Baptiste de Bourbon (1608-01-11—1670), abbesse de 1637, à 18 ans jusqu'en 1670, fille naturelle de Henri IV et de Charlotte des Essarts, est une femme d'autorité et de haute spiritualité. Elle ne s'embarrasse pas de principes lorsqu'elle décide d'envoyer deux de ses religieux vers le monastère de la Sainte-Trinité de Vendôme avec mission d'y détruire tout document concernant Robert d'Arbrissel jugé dérangeant pour l'image de l'abbaye.
  • Marie-Madeleine-Gabrielle de Rochechouard de Mortemart (1645 † 1704)-08-06, abbesse en 1670, dite Reine des abbesses, sœur de la marquise de Montespan, la maîtresse de Louis XIV.
  • Louise-Françoise de Rochechouard de Mortemart (17421742-02-16) , abbesse de 1704 — 1742.
  • Louise-Claire de Montmorin de Saint-Hérem, abbesse de 1742-1753.
  • Marie-Louise de Timbrone de Valence, abbesse de 1753 à 1765.
  • Sophie-Julie de Pardaillan de Gondrin d'Antin, 36e abbesse de 1765-1792. Dernière abbesse, elle quitta l'abbaye le 1792-09-25.

Mathilde d’Anjou - Les Rencontres Imaginaires dans les pas d'Aliénor d’ Aquitaine (2)

 

Les Rencontres Imaginaires dans les pas d'Aliénor d’ Aquitaine (Spectacle)

 

En 1992, Jean Guichard, créateur du Théâtre Régional des Pays de la Loire, inventait le concept des « Rencontres Imaginaires ». Spectacles de théâtre déambulatoires écrits pour des lieux chargés d'Histoire, ils font se rencontrer des contemporains et des grandes figures des siècles passés.

D'emblée, le succès fut au rendez-vous et, dans les cinq départements de la Région Pays de la Loire, des sites prestigieux comme l'Abbaye Saint-Vincent de Nieul-sur-l'Autise ( ==> Aénor de Châtellerault, duchesse d Aquitaine, l'abbaye royale Saint-Vincent de Nieul sur l'Autise.) ou le Prieuré de La Chaume (85), Saint-Philbert de Grandlieu (44), La Roë ou Clermont (53), l'Épau (72) et surtout l'Abbaye Royale de Fontevraud, connurent des « Rencontres » spécifiquement créées pour ces lieux.
Jean Guichard s'est éteint à l'âge de 93 ans.

 L’église Saint-Michel, église paroissiale de Fontevraud <==.... ....==> le Cimetière des Rois d'Angleterre à l’abbaye de Fontevraud

Chronologie des ROIS, COMTES, DUCS, etc. qui ont gouverné La TOURAINE<==