Expédition Dumont d'Urville, de la Coquille à l’ Astrolabe de La Pérouse

En souvenir, l'un des bateaux de Jules Dumont d'Urville lors de son expédition pour retrouver la trace de La Pérouse a été rebaptisé du nom de La Coquille en L'Astrolabe.

 

La brillante exploration de la Coquille avait accrédité la réputation de M. d'Urville; mais sa noble ambition aspirait à la célébrité comme géographe et navigateur.....

A peine remis des fatigues de son long voyage, il projette déjà un nouveau plan de campagne, et son dévouement est compris. Il part celte fois avec le grade de capitaine de frégate, se proposant de reprendre la suite des opérations commencées par d'Entrecasteaux. Le gouvernement. à celle époque, avait recueilli de vague  indications sur le naufrage de l'infortuné La Pérouse, et le ministre de la marine, en recommandant à M. d'Urville toutes les recherches qui tendraient à fixer les incertitudes sur le lieu du désastre, voulut que la corvette la Coquille, dont M. d'Urville reçut le commandement, prît le nom de l’ Astrolabe en mémoire d'un des navires de la malheureuse expédition.

 

 

Expédition Dumont d'Urville, de la Coquille à l’ Astrolabe de La Pérouse

La Coquille

 

À son retour en France, Dumont d'Urville est chargé au sein du dépôt des cartes de la Marine de mettre au clair les observations de la campagne. Il est encensé par l'Académie et la société de géographie.

Nommé lieutenant de vaisseau en 1821, il s'associe à Louis Isidore Duperrey pour mettre à exécution un voyage de circumnavigation planifié par ces deux officiers et approuvé par le gouvernement. Il en résulte le voyage d’exploration scientifique de La Coquille, de 1822 à 1825 avec pour commandant, le capitaine Duperrey. Dumont d'Urville est chargé lors de ce voyage de la botanique et de l'entomologie.

Il rapporte au Muséum plus de trois mille espèces de plantes, dont quatre cents nouvelles et mille deux cents espèces d’insectes, dont trois cents nouvelles. Il publie à son retour divers mémoires scientifiques et une Flore des Malouines (en latin). Au retour de la Coquille, les éloges ne tarissent pas face au succès scientifique de l'expédition

L’Astrolabe

Le comte Chabrol de Crousol, ministre de la Marine confie à Dumont d’Urville une nouvelle exploration de la mer du Sud. Il reçoit en 1826 le commandement des deux corvettes : la Coquille, renommée L'Astrolabe, et la Zélée, avec le grade de capitaine de frégate. Il a pour mission d’explorer l’Océanie et l'expédition est envoyée dans l’océan Pacifique pour arpenter les côtes de la Nouvelle-Guinée, la Nouvelle-Zélande et d’autres îles. La seconde mission de l'expédition est de retrouver le lieu du naufrage de La Pérouse.

Le 22 avril 1826, Jules Dumont d’Urville appareille de Toulon comme commandant de l'Astrolabe.

Dumont d'Urville choisit les officiers suivants pour l'expédition : Jacquinot, Lottin, Gressien Guilbert, Pierre Primevère Lesson (chirurgien de troisième classe), Gaimard (médecin major) assisté du professeur Quoy. Trois élèves de marine : Faraguet, Girard-Dumaine et François Edmond Pâris, Sainson (dessinateur), un commis et un secrétaire. Presque tous sont des anciens de la Coquille ou de la Chevrette. Jacquinot se charge de constituer l'équipage. Au total, 80 personnes embarquent pour l'expédition.

 

Le capitaine Peter Dillon est le premier à avoir recueilli des objets provenant des épaves de La Pérouse à Tikopia en 1826 puis à Vanikoro sur les lieux du naufrage. Il identifie ces objets comme les restes de l'expédition de La Pérouse mais il refuse de communiquer les coordonnées précises des épaves. Dumont d'Urville aborde à Hobart le 19 décembre 1827 et apprend la découverte de Dillon. Il séjourne à Vanikoro du 21 février au 17 mars et il fait élever un monument à la gloire de La Pérouse. Grâce aux divers témoignages recueillis et à ses observations, D'Urville reconstitue le déroulement du drame.

L'Astrolabe est de retour à Marseille le 25 mars 1829. Le bilan est lourd : 12 morts, 14 malades débarqués dans un port, 3 déserteur (Source Wiki)

 

Précédent.... 2 .... Suite


astrolabe Jules Dumont d'Urville

 

 

 

 

La Corvette l'Astrolabe, lancée à Toulon en 1811.

L'Astrolabe, nommé d'abord la Coquille, est célèbre pour avoir servi aux voyages d'exploration de Dumont-d' Urville. Après avoir effectué, en 1822, le tour du mobnde sous les ordres du commandant Duperrey, dont Dumont- d' Urville était le second, l' Astrolabe fit avec ce dernier deux autres voyages, en 1826 - 1829, puis en 1838 - 1840. (aquarelle de F.Roux ; Musée de la Marine.)