Patrimoine à visiter en Vendée - Châteaux

Au sortir de la guerre dite de cent ans qui a vu le Poitou se rallier au royaume de France et nombre de ses seigneurs lutter contre les Anglais, à commencer par Gilles de Rais, le Bas-Poitou, actuelle Vendée, connaît un siècle de prospérité. Le port des Sables en profite particulièrement, puisque Louis XI aide à son développement et accorde des privilèges fiscaux, comme Fontenay qui peut être considérée comme la capitale régionale, où s’épanouit une élite intellectuelle et artistique. En même temps que le commerce du sel fait vivre le littoral, le cœur du Bas-Poitou est aussi concerné par un renouveau architectural,  puisque les familles nobiliaires peuvent se lancer dans la construction, ou la réfection, de châteaux qui témoignent de leurs richesses et de leurs liens avec le roi. Le goût italien, arrivé avec les troupes qui ont participé aux guerres d’Italie, s’impose comme en témoignent les châteaux de Terre-Neuve, d’Apremont, du Puy du Fou ou des Granges-Cathus.
L’élan est cassé par les guerres de religion qui affectent le Bas-Poitou divisé entre catholiques et protestants. La monarchie surveille ensuite ces résidences plus ou moins suspectées, avant que la guerre de Vendée, pendant la période révolutionnaire, ravage les demeures familiales et affaiblissent encore les édifices restants. Ces châteaux et manoirs constituent cependant une trame couvrant tout le département, dont une grande partie a été restaurée au XIXe et surtout au XXe siècle.
Aujourd’hui, une quinzaine de châteaux accueillent les visiteurs dans le département. Situés essentiellement aux limites du bocage et de la plaine, ils rappellent l’époque tourmentée de la guerre de cent ans, rappelant l’importance de l’époque médiévale dans l’histoire du département.

Jean-Clément Martin

 

Château de Noirmoutier
Les premières traces du château apparaissent en 830 avec la construction du castrum de l'abbaye par l'abbé Hilbold, du monastère de Saint-Philbert. Il sert alors à défendre les moines et la population de l'île contre les raids vikings

==> les Normands (Vikings) envahissent la Vendée, Pillent les églises et les monastères

==> Le Château Féodal de Noirmoutier.

 

Vieux-Château (L'Île-d'Yeu)
Les chroniques monastiques nous disent qu'au VIe siècle, saint Martin de Vertou vint évangéliser l'île et édifier la première église de Saint-Sauveur et que les moines de Saint-Colomban venus de l'abbaye irlandaise de Bangor auraient fondé le premier monastère dédié à saint Hilaire. La fondation fut ruinée au IXe siècle par les Normands.

 

Château ancien de La Garnache

Le château de la Garnache serait un des plus vieux de Vendée. Une motte castrale en bois fut construite au Xe siècle, comme pour beaucoup d'autres places, à cause d'invasions vikings.

Un monastère dépendant de La Garnache est fondé en 673 dans « l'île d'Hero » (Noirmoutier) par saint Philibert. La commune abrite un cimetière mérovingien.

Les premiers seigneurs connus de la Garnache en 1055 sont Gauthier et Goscelin. Pierre, fils de Goscelin, est premier des six Pierre de la Garnache qui se succèdent de 1070 à 1214.

 

Château de Commequiers

Construit dans la seconde moitié du XVème et au XVIème siècle par Louis de Beaumont, seigneur du Plessis-Macé en Anjou. ==> Les RUINES de COMMEQUIERS , Château du chevalier et seigneur Louis II de Beaumont-Bressuire

 

Château de Montaigu

Après les invasions barbares au IXème siècle, les habitants de Durivum (Saint Georges-de Montaigu) se sont réfugiés sur un site plus facilement défendable, un mons acutus, c'est-à-dire un mont acéré. Au cours du Moyen Age, les fortifications défensives du château de Montaigu se sont transformées du bois à la pierre.

Les Montaigu font allégeance aux Plantagenêts, Henri II, Richard Cœur-de-Lion et Jean-sans-Terre

==> En revenant de Nantes, la digue du château de Montaigu à travers les âges

 

Château de Tiffauges

C'est Geoffroy de Thouars qui construit le château au XIIe siècle et le village, situé le long de la Crume, au pied du promontoire était protégé par un rempart muni de tours. (Antiquité de la Ville de Thouars. )

==> Péronnelle de Thouars, Vicomtesse de Thouars, comtesse de Benon, dame de Tiffauges, de Talmont....

 

le château Bousseau des Herbiers

L'antique forteresse des Herbiers, située en centre-ville, figurait jadis parmi les principales places fortes du pays. ==> le château Bousseau des Herbiers

 

Vieux-Château des Essarts

Le premier château féodal est construit autour d’une enceinte à partir des XIIe et XIIIe siècles. Au début du XVIe siècle, un logis Renaissance est bâti au sein de celle-ci. Les vestiges de ces éléments constituent le « Vieux-Château des Essarts », désigné ainsi de façon à le distinguer du château neuf, ou « château des Essarts », construit au XIXe siècle et situé à quelques dizaines de mètres des ruines. ==> Noël au vieux Château des Essarts (Vendée)

 

Châtelliers-Châteaumur

Le donjon de Châtelliers-Châteaumur est une des dernières traces de la forteresse qui fût élévée au XIIème siècle, sur un ancien site défensif gaulois.
Ce donjon de style Niortais, dépendant de la baronnie de Thouars, fût classé monument historique dès 1979.

 

château de Saint-Mesmin

Forteresse médiévale du XIVème siècle, le 10 mai 1276, il est fait, pour la première fois mention de la famille De Montfaucon, comme seigneur de Saint-Mesmin. ==> Paysages et monuments du Poitou: Saint André sur Sèvres le château de Saint Mesmin ( Récits Guerre de Vendée)

 

Château de Mortagne sur Sèvre ==> Guerre de cent ans Mortagne sur sèvre en Poitou ; Quand du Guesclin bouta les Anglais hors de la région du Puy du Fou

Château Pouzauge

Forteresse du XIIe siècle, il fut notamment habité par Catherine de Thouars, épouse de Gilles de Rais, au XVᵉ siècle. Ce dernier n'y a cependant jamais résidé, lui préférant le château de Tiffauges ==> La baronnie de Pouzauges, son donjon de la famille de Thouars.

 

Château de La Grève – Saint Martin des Noyers

Construit au XIIème siècle, le château de la Grève a appartenu à un proche d'Henri IV à partir de 1599 et connaît alors son « age d'or ».

 

Château féodal de Sigournais

construit vers l'an Mil et remanié au XVème siècle, Il ne reste plus rien de visible de l'ancienne forteresse du XIIe siècle, des fondations dans le sol se trouvent un peu plus vers le Nord, le château actuel en recouvrant une partie.

Le château actuel, bâti sous Guyard de Sainte-Flayve, date de la fin du XVe siècle ==> Visite privé de la collection de Blasons du Château féodal de Sigournais, une des plus importantes en France

 

Donjon de Bazoges-en-Pareds

Entre 1360 et 1372 un parchemin fait mention du fort de Bazoges qui appartient alors au seigneur Jehan Luneau. Puis c’est en 1380 que fut fortifié le château par le chevalier seigneur Jehan Girard époux de Marie Luneau. ==> Des racines et des ailes - Passion patrimoine : Terre de Vendée

 ==>Histoire du Donjon de Bazoges-en-Pareds, Jardin médiéval et musée. (Time Travel)

Château de Vouvant et sa tour Mélusine

Aux environs de l'an Mil, Guillaume le Grand d'Aquitaine (IIIe comte de Poitou et Ve duc d'Aquitaine) « tombe sous le charme d’un éperon rocheux qui sertit en boucle une rivière », qu'il découvre, selon la légende, lors d'une chasse tumultueuse. C'est alors que le comte-duc prend conscience de la position exceptionnelle du lieu, promontoire rocheux boisé situé dans un méandre cerné sur trois côtés par la rivière Mère. C'est également à cette époque qu'il entame la fortification des marges nord-ouest de l'Aquitaine pour contenir les incursions Normandes remontant les vallées des rivières de la Vendée et de la Mère  ==>Vouvant    ==> Lusignan ==> Mélusine

 

Châteaux de  l'Hermenault

La seigneurie de l'Hermenault est cédée à l'abbaye de Maillezais par le duc d'Aquitaine. Lorsque Maillezais devient un siège épiscopal, L'Hermenault devient la résidence d'été des évêques, de Maillezais jusqu'en 1648, puis de La Rochelle. Ainsi, le roi Louis XI confirme les droits de l'évêque de Maillezais en 1477, par ses lettres patentes, afin d'effectuer les marchés et les foires à l'Hermenault. Il s'agit d'abord d'un château fort, puis, au XVIe siècle, l'évêque Geoffroy d'Estissac, nommé en 1518, y fait construire une demeure Renaissance. ==> L'Hermenault, Château épiscopal des évêques Maillezais (Time Travel)

 

Le Château de la Chaume dit la Tour d'Arundel

Sa construction du château qui domine le chenal d'accès aux ports des Sables d'Olonnne remonterait à la fin du XVè siècle, vraisemblablement sous l'impulsion des princes de Talmont.

Épargné par Richelieu, il est démantelé sur ordre de Louvois en 1689, qui fait raser l'enceinte et les murs du château.

 

 

Château de Talmont

Les premières fortifications dateraient de 1025 sous l'ordre de Guillaume le Chauve, seigneur de Talmont. Il y aurait fait construire une motte castrale, qui existe encore sous la forme d'une petite colline envahie d'arbres, visible dans un jardin rue de l'Abbaye.

En 1050, il jugea sans doute cette motte insuffisante et à l'emplacement d'une église ruinée dédiée à saint Pierre, située un peu plus au sud, il décide de bâtir un château fort en pierre, probablement un des premiers de la Vendée. Il a ni plus ni moins gardé que la partie clocher et porche de l'église, qui forme une tour carrée, afin d'en faire un donjon et ajouté un mur de pierres fermant une petite cour. Il a flanqué le donjon d'une tour d'escalier et ajouté un bâtiment adossé au mur nord.

Vers 1170, Richard Cœur de Lion demande au seigneur de Talmont, son ami Raoul III de Mauléon, de perfectionner la forteresse. Ainsi une nouvelle enceinte flanquée de plusieurs tours rondes vient doubler celle du XIe siècle, un châtelet d'entrée imbriqué dans cette enceinte est construit au nord, une petite enceinte isole le donjon à l'intérieur de la cour originelle, le donjon est renforcé par un mur en éperon au nord et une tour de garde munie d'un assommoir et d'une entrée coudée permet de pénétrer dans la cour du donjon.

 ==> Talmont

Tour de Moricq

L’existence de fortifications à Moricq est attestée depuis 1090. De cette époque est cité Giraudus de Morech, le premier seigneur connu de Moricq. Une motte castrale aurait été édifiée à 250 mètres de la tour actuelle, les restes arasés forment un pré ovale situé près du canal des Bourrasses. Un château fort en pierres maçonnées aurait existé dès le XIIe siècle.==> Vendée – Angles Tour de Moricq à machicoulis du XV e siècle (Forteresse de la mer)