château des essarts statue vierge marie 14 18 Magnificat anima mea Dominum (1)

MAGNIFICAT ANIMA MEA DOMINUM

Une Vierge de la Libération est une statue construite en remerciement à la Vierge Marie pour la libération de la France,

Le Magnificat est le Cantique de l’Espérance, le Cantique du Peuple de Dieu en marche dans l’histoire.

Le Magnificat (le « t » final se prononce) désigne le cantique chanté par la Vierge Marie après l'Annonciation, lors de la visite qu'elle rend à sa cousine Élisabeth, plus âgée qu'elle et enceinte. Cet épisode est couramment appelé la Visitation. Également intitulé Cantique de Marie, ainsi que Cantique de la Vierge, le Magnificat est tiré de l'Évangile de Luc, 1, 46-56

 

château des essarts statue vierge marie 14 18 Magnificat anima mea Dominum (3)

« Magnificat » est le premier mot (l’incipit) de la traduction latine de ce chant de louange. Il fait partie des liturgies romaine (pour l'office du soir, les Vêpres) et byzantine, et a inspiré de nombreuses œuvres musicales. Chez les protestants, seule l'Église anglicane utilise ce chant, de manière quotidienne, pour le culte du soir.

Vierge de la Libération de la France château des essarts statue vierge marie 14 18 Magnificat anima mea Dominum (2)

Texte latin original 

Magnificat anima mea Dominum,
Et exsultavit spiritus meus in Deo salvatore meo.

Mon âme exalte le Seigneur,
Exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

Quia respexit humilitatem ancillae suae.
Ecce enim ex hoc beatam me dicent omnes generationes.

Il s'est penché sur son humble servante ;
Désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

Quia fecit mihi magna qui potens est.
Et sanctum nomen eius.

Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

Dispersit superbos mente cordis sui.
Deposuit potentes de sede, et exaltavit humiles.

Il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.

Esurientes implevit bonis, et divites dimisit inanes.
Suscepit Israël puerum suum, recordatus misericordiae.

Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël, son serviteur, il se souvient de son amour,

Sicut locutus est ad patres nostros, Abraham et semini eius in saecula.

De la promesse faite à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa descendance, à jamais.