Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
PHystorique- Les Portes du Temps
14 décembre 2017

Le Costume et les attributs du PELERIN DE SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE

le-pelerin-de-saint-jacques-de-compostelle-puy-du-fou

Le pèlerin de Saint Jacques, appelé jacquet

Au XVème siècle, la pèlerine, vaste cape enveloppant le marcheur jusqu'aux chevilles, remplace peu à peu le surcot; l'emploi du chapeau rond, à large bord rabattu par-devant de feutre à larges bords, se généralise ; le collet du chaperon s'allonge puis devient, au XVII ème siècle, une pièce de vêtement autonome, appelée mantelet, couvrant les épaules, il est parfois en cuir et constitue l'élément le plus caractéristique de la tenue du pèlerin, au point de figurer parmi les attributs du pèlerinage.

 

Le bourdon, ou bâton du pèlerin, était à l'origine plus petit que le marcheur, et à un seul pommeau, par la suite il sera représenté plus grand que lui, avec deux pommeaux.
Le sermon « Veneranda dies », intégré au premier livre du Codec Calixtinus définit ses deux principales fonctions aider à la marche comme un troisième pied, et défendre le pèlerin, concrètement, contre le loup et le chien, mais aussi, à un degré symbolique, contre les pièges du démon, arme du salut par la pénitence, il devient le bâton d'espérance - ferré de charité - revêtu de constance - d'amour et de chasteté de la Chanson du Devoir des Pèlerins.

le-pelerin-de-saint-jacques-de-compostelle équipements

La coquille Saint-Jacques est l'emblème du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle par excellence. Les pèlerins qui achevaient le chemin la recevaient comme certificat de leur pèlerinage. Elle est ainsi devenue une garantie pour l'obtention d'aides et de privilèges. Les pèlerins s'attachaient souvent autour du cou ou à leurs vêtements, principalement sur leur cape ou chapeau, une coquille Saint-Jacques symbolisant leur arrivée au bout du monde. La coquille Saint-Jacques, dès la fin du Moyen Âge, s'est imposée comme un symbole universel et un attribut générique du pèlerin chrétien.

 

statue-saint-jacques-compostelle -chapelle-puy-du-fou-cite-medievale

La Credencial :

 petit carnet qui permet au pèlerin de prouver sa qualité. Le pèlerin fait tamponner sa Credencial, ou Créanciale, à chaque étape, auprès de la paroisse ou du gîte qui l'accueille. Le carnet est indispensable pour qui souhaite dormir dans un gîte en Espagne. Muni d’une lettre de créance signée de son évêque, le pèlerin parti sans argent et sans provisions est nourri et hébergé dans les hospices dévolus à son accueil à proximité des monastères qui jalonnent son itinéraire.

La besace

La besace est un sac en bandoulière qui contenait la nourriture du pèlerin.

Elle a eu plusieurs noms au cours des siècles. Elle s’est appelée escharpe, puis mallette, jusqu’à ce que le terme panetière s’impose.

La calebasse

Ancêtre de la gourde, la calebasse des premiers pèlerins de Compostelle était faite d’une courge séchée et vidée ou d’un récipient évoquant cette forme.

Le chapelet et la Bible

Dès le 15ème siècle le port du chapelet se généralise. La prière simple convient au rythme de la marche. Les pèlerins transportent aussi souvent avec eux une petite Bible.

==> Vendée Chemin de Compostelle Clisson - Chantonnay

Publicité
Commentaires
PHystorique- Les Portes du Temps
Publicité
Publicité